Terre Creuse et Habitants de l'Intérieur



15 - Par TUESDAY LOBSANG RAMPA ©1974

Crépuscule / Par Tuesday Lobsang Rampa --Paris : Éditions J'ai lu, 1978, 1988, ©1976. {N° 1851}{(pages 25 à 39)(Extrait 01)}. Terre Creuse et Habitants de l'Intérieur.

    ... « Beaucoup de gens croient qu'il existe peut-être un monde à l'intérieur de ce monde. Que le monde pourrait être creux. Qu'en pensez-vous? Vous prétendez connaître beaucoup de choses au sujet de la religion. Comment se fait-il que vous n'ayez jamais parlé de ça? Comment se fait-il que les livres de religion n'en parlent jamais? »

    Eh bien, ce monsieur se trompe car la religion - ou la croyance - sur laquelle je suis le mieux informé (le bouddhisme) se réfère en vérité à un Monde Intérieur. Il y a un mot spécial pour le désigner, Agharta, qui revient très fréquemment dans les Écritures bouddhistes. En fait, la tradition tébétainementionne abondamment Shamballa, résidence du roi de tous les mondes, le roi qui est caché à la vue des multitudes vivant à la surface du globe. [Voir aussi F. Ossendowski, Bêtes, hommes et dieux, Éd. J'ai Lu, A 202**.]

    Les Tibétains croient fermement à ce roi du monde habitant à l'intérieur du monde. Ce n'est pas une sorte de démon mais un souverain extrêmement bon, un excellent maître spirituel qui vit simultanément sur deux plans : le plan physique où il règne éternellement et le plan spirituel ou astral où il règne aussi éternellement. Selon les Tibétains, le roi du monde a donné originellement ses instructions au premier dalaï-lama, lequel était, en réalité, le représentant dans le monde extérieur du roi du monde intérieur.

    Il existe indiscutablement au Tibet des tunnels qui s'enfoncent toujours plus profond sous la terre et de nombreuses légendes font état de personnages singuliers qui empruntent ces tunnels pour s'entretenir avec des lamas de degré supérieur. Ainsi que je l'ai écrit dans quelques-uns de mes ouvrages, je suis descendu dans certains de ces tunnels et même dans ceux de l'Ultime Thulé. Il est divers endroits du globe d'où l'initié peut se rendre au centre de la planète pour y rencontrer des représentants de cette civilisation intérieure et beaucoup de gens savent de science certaine que les habitants du monde intérieur viennent conférer avec ceux de la surface. Naturellement, quelques-uns des O.V.N.I. proviennent de ce monde intérieur.

    Il y a au Tibet des tunnels conduisant au monde intérieur et il y en a aussi au Brésil. Le Brésil et le Tibet sont deux régions du monde extérieur qui ont une importance capitale et qui exercent une attraction particulière sur le peuple du monde intérieur.

    Il est fort regrettable qu'il existent un si grand nombre de superstitions que l'on n'a jamais convenablement étudiées car certains « sensitifs » savent qu'il y a un tunnel sous les grandes pyramides. Mais attention : je ne me réfère pas aux seules pyramides égyptiennes. Il y en a beaucoup d'autres. Toutes servaient de balises envoyant des messages aux Jardiniers de la Terre et à leurs représentants qui traversent l'espace dans leurs astronefs. Il y a des pyramides en Égypte et dans certaines parties de l'Amérique du Sud, il y en a aussi de très importantes dans le désert de Gobi mais celui-ci est aujourd'hui sous le contrôle de la Chine communiste, on ne sait pas grand-chose à ce propos à l'extérieur. Toutes ces pyramides communiquent avec le monde intérieur et, à l'époque des pharaons, un grand nombre de rites magiques égyptiens étaient conduits par des êtres venus du monde intérieur dans ce but.

    Mais revenons aux faits fondamentaux. Selon les Écritures bouddhistes, la Terre a subi de considérables convulsions et les climats se sont maintes et maintes fois modifiés. En raison de ces boulversements des tribus, chassées des zones froides, ont émigré vers des zones plus chaudes et, lors d'une de ces migrations de population - cela se passait il y a quelque 25 000 ans -, une tribu a atteint ce que nous appellerions aujourd'hui le pôle nord. Cette peuplade a continué sa marche et a fini par s'apercevoir que le soleil était toujours devant et jamais derrière, que jamais il ne se levait ni ne se couchait. Au fil du temps, ces hommes ont finalement compris qu'ils étaient à l'intérieur de la Terre, que celle-ci était creuse et ils se sont établis là. On pense également - j'aurais dû mettre des guillemets! - que les Tziganes viennent tous du centre de la Terre.

    J'ai entendu bien des gens discuter de la théorie de la terre creuse et les adversaires de cette thèse rétorquent immanquablement : « Si la Terre est creuse, comment se fait-il que les avions de ligne qui survolent le pôle nord ne voient pas d'ouverture? Aujourd'hui, ils le survelent et ils survolent peut-être aussi le pôle sud. S'il y avait une grande crevasse, il est évident que les pilotes la remarqueraient. »

    Eh bien, ce n'est pas vrai. Les avions de ligne ne survolent ni le pôle nord ni le pôle sud. Ils passent à bonne distance pour la simple raison que s'ils les survolaient à la verticale, cela affolerait les instruments de navigation. Aussi, les appareils civils font-ils un large crochet afin d'éviter un pôle nord ou un pôle sud mythique qui dérèglerait les compas.

    D'autres disent encore : « Et tous les explorateurs qui sont allés au pôle nord ou au pôle sud? S'il y avait eu un trou dans l'écorce terrestre, ils l'auraient trouvé. »

    Là encore, la réponse est non. Ce n'est pas vrai. Personne n'est allé au pôle nord, personne n'est allé au pôle sud. Nous disposons de rapports rédigés par des gens qui sont parvenus à proximité de l'un ou l'autre pôle et qui ont continué d'avancer pendant des kilomètres et des kilomètres. En d'autres termes, ils se sont plus ou moins perdus. L'histoire ancienne, et l'histoire moderne aussi, nous apprend que les marins repèrent souvent des débris flottants qui viennent des pôles (j'emploie le mot « pôle » pour me conformer à l'usage et pour que la localisation soit précise). Parfois, ce sont même des animaux ou des oiseaux. Or, tout le monde sait qu'on ne trouve ni oiseaux ni insectes, pas plus au pôle nord qu'au pôle sud. Sans parler de feuilles vertes. Alors, d'où viennent ces épaves? De l'intérieur de la Terre, évidemment.

    Voici ce que je crois.

    Supposons que vous ayiez un véhicule et que vous puissiez aller d'ici - par « ici », j'entends l'endroit où vous êtes actuellement - au pôle nord. Vous avanceriez, vous avanceriez et vous atteindriez un point que vous considéreriez comme étant le pôle. Vous continueriez alors et vous constateriez finalement que c'est un autre soleil qui brille au-dessus de vous, le soleil étant un phénomène de nature atomique qui se produit naturellement, et pas seulement au centre de la Terre mais tout aussi bien sur beaucoup d'autres mondes. Les astronomes ont parfois noté, par exemple, l'apparition d'étranges lueurs sur la Lune à l'enplacement des pôles.

   « Peut-être bien, répondrez-vous, mais des hommes ont été sur la Lune. »

    Absolument, mais ils n'ont reconnu qu'un périmètre très réduit [écrit en 1974], un cercle de quelque huit kilomètres de rayon. Oh non! on n'a pas exploré la Lune. Et on n'apas exploré la Terre. Il reste encore une bonne partie de cette dernière à découvrir.

    Si cela vous intéresse, allez à la bibliothèque publique. Je suis sûr que vous y trouverez quantité d'ouvrages où il est question de la théorie de la Terre creuse, relatant des récits de voyageurs égarés qui ont abordé un pays  étrange et ont fini par se  retrouver au coeur du monde intérieur. Plutôt que de vous rendre à la bibliothèque, achetez donc quelques livres dans une bonne librairie.

    On m'a demandé d'expliquer à quoi pourrait ressembler un tel monde, comment pourrait exister un monde intérieurement creux. La meilleure explication que je puisse fournir est la suivante :

    Imaginez une noix de coco. L'extérieur de la noix de coco est la surface de la Terre. Et rappelez-vous que si vos avez les mains moites, l'humidité que vous avez déposée sur l'écorce de votre noix de coco rien qu'en la touchant représente une profondeur proportionnelle à celle de la plus profonde des mers de la Terre en vraie grandeur. C'est là une donnée qui mérite qu'on la garde présente à l'esprit.

    Bref, vous avez votre noix de coco et vous examinez sa surface externe. Elle figure notre Terre conventionnelle. Maintenant, percez un trou dans ce que l'on appelle l'oeil de la noix de coco et percez-en un autre diamétralement opposé. Nous dirons que ce sont respectivement le pôle nord et le pôle sud. Les trous doivent avoir deux centimètres environ. Videz le lait. Vous aurez à ce moment une écorce coriace qui est la croûte terrestre et, à l'intérieur, une pulpe blanche : c'est la surface du monde intérieur. Arrangez-vous pour placer juste au milieu de la noix de coco une petite ampoule électrique pour figurer le soleil interne qui brille sans relâche.

    Poursuivons. L'enveloppe coriace qui est l'écorce terrestre et la surface interne, plus molle, qui permet aux habitants du monde intérieur de se tenir debout engendrent également la force de gravité grâce à laquelle les gens peuvent marcher verticalement sur l'une et l'autre surfaces accolées. Rien ne permet d'affirmer que le contenu de la terre soit fait de gaz en fusion, de fer en fusion, de roches en fusion ou de n'importe quoi d'autre en fusion. Ce n'est là qu'une supposition des  « savants », ces savants qui ont fait tant de suppositions erronées - quand ils disaient, par exemple, que si un homme voyageait à une vitesse supérieure à 50 kilomètre à l'heure, la pression de l'air ferait éclater ses poumons. Ou qu'un astronef ne pourrait jamais se poser sur la Lune car il s'enliserait aussitôt, englouti par la poussière impalpable constituant le sol de notre satellite. Non, les savant ne sont que des devins diplômés de l'université. Et ils sont souvent pires que les devins qui n'ont pas fait d'études car on leur enseigne que si Pierre, Paul ou Jacques dit qu'une chose est impossible, c'est qu'elle est impossible de sorte qu'au lieu de leur apprendre à penser, on leur apprend seulement que tel ou tel Auteur est infaillible et que s'il a dit que telle chose est impossible, eh bien, elle est impossible, voilà tout.

    Je crois que les habitants de l'intérieur de la Terre sont un peuple très, très hautement développé, qu'ils ne sont autres que les survivants de la Lémurie, de Mu, de l'Atlantide et de beaucoup d'autres civilisations encore plus anciennes. La Terre a été ravagée par des cataclysmes, des tempêtes, des météorites et tout le reste, les habitants de la surface ont fréquemment été décimés. Mais, à l'intérieur, la vie se poursuit sereinement sans être perturbée par les événements de dehors et la connaissance spirituelle et scientifique a par conséquent progressé.

    Peut-être ignorez-vous que les Chiliens, qui s'intéressent fort à la région du pôle sud, ont photograpié des O.V.N.I. qui y prenaient leur essor. Une équipe de géophysiciens chiliens a pris des photographies tout à fait passionnantes. Malheureusement, des pressions considérables ont été exercées sur eux et ces documents ont été remis aux autorités des États-Unis. Depuis, on n'en a plus jamais entendu parler.

    Il existe différents types d'O.V.N.I. L'un d'eux vient des entrailles de la Terre et si l'on voit aujourd'hui beaucoup d'objets volants non identifiés, c'est parce que le peuple de l'intérieur s'inquiète énormément des explosions atomiques qui intervienent à l'extérieur. Après tout, si la déflagration est assez puissante, l'écorce terrestre risque de se fragmenter encore plus gravement que ce n'est actuellement le cas et la Terre tout entière pourrait bien périr. C'est pourquoi le peuple de l'intérieur se fait tant de souci, c'est pourquoi il essaye de contrôler la recherche atomique dans le monde extérieur.

    Avez-vous véritablement étudié les voyages des explorateurs qui prétendent être allés au pôle nord ou au pôle sud? Tous sans exception signalaient que plus ils remontaient vers le nord, plus la température s'élevait, qu'ils trouvaient plus de mers libres qu'ils ne s'y attendaient et qu'ils découvraient une foule de choses contredisant radicalement la théorie selon laquelle le froid augmente à mesure que l'on s'approche des pôles. En fait, les pôles n'existent pas sinon en tant que symboles mythiques suspendus en plein ciel, peut-être à la verticale de l'ouverture béant sur les profondeurs de la Terre.

    Les aurores béréales pourraient fort bien n'être que le reflet du soleil interne que l'on observe dans certaines conditions favorables ou même des radiations émanant de la vie nucléaire au centre du globe.

    Mais il y aura immanquablement quelqu'un qui dira que tout cela est impossible, qu'il n'y a, bien entendu, pas de trou conduisant à l'intérieur de la Terre, qu'une telle idée est absurde, ridicule... Si une gigantesque excavation s'ouvrait au pôle nord et une autre au pôle sud, il va de soi que les pilotes les auraient remarquées, les astronautes aussi et, d'ailleurs n'importe qui pourrait voir à travers l'épaisseur de la Terre, exactement comme on peut voir le jour à travers un oeuf percé. Quelqu'un ne saurait manquer de dire que l'auteur de ces lignes a perdu les pédales... ou qu'il est devenu gâteux.

    C'est là une attitude entièrement erronée qui montre que l'on ignore les faits. Combien d'entre vous sont-ils allés au pôle nord? Combien d'entre vous sont-ils allés au pôle sud? Combien d'entre vous connaissent-ils les conditions climatiques qui règnent dans ces régions? Les conditions d'ennuagement, par exemple? Ou de visibilité? Non, lecteur à l'esprit critique, je n'ai pas perdu les pédales. C'est toi qui les a perdues si tu penses que tout cela est impossible. Et si tu penses que tout cela est impossible, tu n'as pas seulement perdu les pédales, tu prends des vessies pour des lanternes, ce qui est bigrement plus grave.

    Songe aux immenses grottes qui sont restées inconnues pendant des centaines ou des milliers d'années dans des régions fortement peuplées. À celle où l'on a retrouvé les manuscrits de la Mer Morte. On ne l'a découverte que par hasard.

    Regarde le Canada. De vastes zones du Québec n'ont pas été explorées. Et supposons qu'un avion survole certaines de ces zones que la glace recouvre presque toute l'année. Les photos montreraient des reflets exactement semblables à la réflexion de la glace et de la neige. Ou peut-être des taches sombres exactement semblables aux taches sombres que peuvent présenter la glace et la neige. Vous savez, la glace peut avoir de nombreuses teintes différentes, elle n'est pas toujours blanche et pailletée comme le givre dont on saupoudre  les arbres de Noël. On trouve même de la glace rouge dans certains endroits. Je le sais parce que j'en ai vu. Toutefois, l'essentiel est qu'une photo prise à la verticale de l'emplacement approximatif du pôle sud pourrait révéler des ombres curieuses mais si l'on n'a pas de raison d'étudier ces ombres de près, personne n'ira enquêter sur place, n'est-il pas vrai? Il faut beaucoup d'argent pour monter une expédition qui se rendrait au mythique pôle nord ou au non moins mythique pôle sud. Il faut beaucoup d'argent, il faut des hommes d'une espèce particulière, il faut énormément de matériel et de vivres et il faut un solide compte en banque pour payer les assurances.

    J'en reviens au Canada. Une très grande partie des territoires septentrionaux de ce pays n'a pas été explorée. il y a des régions où l'homme n'a jamais posé le pied. Comment savoir quels trous il peut y avoir dans les territoires septentrionaux si l'on n'y est pas allé? Il est stupide de dire que ces choses-là sont impossibles quand on ne connaît pas toutes les données, quand on n'est pas expert en photographie, quand on n'est pas un géologue patenté.

    Pensez aux astronautes ou aux cosmonautes, quel que soit le terme par lequel on les désigne couramment. Quand ils décollent et qu'ils sont suffisamment près de la Terre, ils ont probablement autre chose à faire que chercher à savoir s'il y a un trou à l'emplacement théorique du pôle nord ou du pôle sud, d'autant que, dans ces régions polaires, la visibilité est affreusement médiocre du fait des brouillards, des tempêtes de neige et de la réflexion de la neige, de la glace et de l'eau qui brouille tout. Il convient aussi de considérer que lorsque les astronautes sont en orbite, ils ont des tâches précises à accomplir : jeter un coup d'oeil scrutateur sur les Russes et jeter un coup d'oeil encore plus scrutateur sur les Chinois. Y a-t-il des ombres révélatrices indiquant que l'on a construit des silos qui pourraient être des rampes de lancement de missiles balistiques intercontinentaux? Et si tel est le cas, dans quelle direction sont-elles pointées? C'est grâce à des informations de ce genre que les Américains sont à même de dire si les seigneurs de guerre de Pékin ont des fusées braquées sur New York, Los Angeles ou d'autres villes. Ils leur faut tenir compte de l'angle d'inclinaison et de la rotation de la Terre pour pouvoir déterminer à quelques kilomètres près la cible assignée aux missiles intercontinentaux. Savoir ce que fabriquent les Russes, les Polonais, les Chinois et les Tchèques intéresse beaucoup plus les Américains que de chercher à savoir s'il y a un trou dans la Terre.

    On peut donc tenir pour établi que, à moins de conditions et de circonstances très particulières, on ne photographiera jamais ces excavations. Quant à se figurer qu'en regardant par un bout on pourrait voir le trou opposé comme s'il s'agissait d'un tunnel rectiligne, c'est une idée complètement aberrante. On ne pourrait pas. Imaginez un tunnel ferroviaire rectiligne, droit comme un fil. Vous regardez à un bout, Si vous faites très attention, mais vraiment très attention, il est possible que vous voyiez un petit point de lumière à l'autre extrémité. Et votre tunnel fait peut-être quinze cent mètres à peine. Mais si vous regardez à travers un trou s'ouvrant dans la Terre, le trou d'en face sera à une distance de quelques 12800 kilomètres. C'est-à-dire que ce tunnel-là serait si long que vous ne verriez pas la lumière de l'autre côté. Et il n'y a pas que cela. Même si vous aviez une vue perçante au point de pouvoir distinguer un petit trou à l'autre bout, vous ne verriez quand même que les ténèbres pour la bonne raison qu'il n'y aurait pas de lumière réfléchie sauf si le soleil est juste en face de vous.

    Si vous niez la POSSIBILITÉ que la Terre soit creuse, vous ne salez pas mieux que ceux qui croient qu'elle est plate! ... Toujours est-il que si vous n'êtes pas certain de quelque chose, pourquoi ne pas garder l'esprit ouvert pour ne pas être pris de court le jour où la preuve vous sera administrée?

    Encore une chose qu'il convient de considérer : les gouvernements du monde - ou, plutôt, les gouvernements des super-puissances - font des efforts titanesques pour étouffer tout ce qui a trait aux ovnis. Pourquoi? Des millions de gens en ont vu. Pas plus tard qu'hier, je lisais dans un périodique que les statistiques prouvent que 15 millions d'Américains en ont vu. Si 15 millions de personnes dans un seul pays ont vu des O.V.N.I., c'est forcément qu'il existe quelque chose comme des O.V.N.I. L'Argentine, le Chili et quelques autres pays sensés admettent l'existence des O.V.N.I. Cela ne signifie pas obligatoirement qu'ils savent ce que sont les O.V.N.I. ou pourquoi  il y en a, mais ils reconnaissent que les O.V.N.I. existent, et c'est déjà un grand pas en avant.

    Les gouvernements font le silence et dissimulent la vérité sur les O.V.N.I. Alors, supposons que le gouvernement américain, par exemple, possède des photographies d'O.V.N.I. arrivant sur Terre ou en repartant, supposons qu'il ait la preuve irréfutable que la Terre est creuse et qu'elle abrite une haute civilisation. Il ne fait pas l'ombre d'un doute que les gouvernements essaieraient de cacher la vérité, sinon ce serait l'affolement, les gens pilleraient, se suicideraient et feraient toutes les choses singulières que font les humains sous l'empire de la panique. Rappelons-nous seulement que l'émission de télévision d'Orson Welles, il y a quelques années - La Guerre des Mondes - a provoqué une panique chez les Américains malgré les exhortations des présentateurs qui leur disaient que ce n'était qu'une dramatique.

    Bon... Les gouvernements cachent la vérité parce qu'ils redoutent que la panique ne s'empare des populations. Mais peut-être seront-ils obligés dans un avenir assez proche de s'incliner devant elle, de reconnaître que la Terre est creuse, qu'elle abrite dans ses profondeurs une race supérieurement intelligente et qu'une certaine catégorie d'objets volants non identifiés vient de ses entrailles. Une catégorie d'O.V.N.I. vient de l'« espace extérieur », une autre de l'« espace intérieur », autrement dit de l'intérieur de la Terre.

    Mais peut-être allez-vous dire : « Je maintiens que ce type est fou parce qu'il n'y aurait pas assez de place à l'intérieur de la Terre pour qu'il y ait une civilisation. »

    Eh bien, mon cher monsieur - ou ma chère madame, selon le cas -, cela signifie que vous étiez cancre à l'école. Examinons donc quelques chiffres. Je ne vais pas citer les chiffres précis sinon quelqu'un s'écriera sans aucun doute : « Oh! Regardez! Voilà la preuve que nous avons affaire à un imposteur. Le diamètre de la Terre a 15 centimètres de plus en réalité! » Eh oui, bien-aimé lecteur, les gens disent et écrivent des choses dans ce genre et ils se croient très malins. Néanmoins, voyons quelques chiffres approximatifs.

    Le diamètre de la Terre est, en gros, de 12 680 Km [~ 7925 milles]. Admettons (puisqu'il faut tout de même donner des chiffres, n'est-ce pas?) que l'épaisseur de l'écorce terrestre de ce côté de la Terre et celle du « sol » de la Terre intérieure fassent 1300 Km [~800 milles]. Multiplions par deux : nous obtenons 2600 Km [~1600 milles]. Si nous retranchons ces 2600 Km  de 12 680 Km [~ 7925 milles], cela nous donne 10 080 Km [~6325 milles] et nous pouvons considérer que c'est grossièrement le diamètre de la Terre à l'intérieur de la Terre [le diamètre de l'espace vide à l'intérieur de la Terre].

    Autrement dit, le monde intérieure est (toujours de façon approximative) 2,9 fois [D.I.T./D.L. = 2,96 fois] plus grand que la Lune et si l'on pouvait fourrer la Lune dans la Terre, la malheureuse balloterait comme le pois chiche dans le sifflet de l'arbitre. Rappelons-nous que le diamètre de la Lune est de l'ordre de 3450 Km et que nous avons évalué celui de la Terre intérieure à 10 080 Km. Maintenant, à vous de faire un peu d'arithmétique pour changer.

    Ce n'est pas encore tout. Seul un huitième de la surface du globe est de la terre ferme. Les 7/8e  sont de l'eau : mers, océans, lacs et tutti quanti. Il est donc tout à fait vraisemblable que le monde intérieur comporte davantage de terre ferme et, dans ce cas, il pourrait avoir une population plus nombreuse. À moins que ces gens-là ne prennent régulièrement la pilule et recherchent la qualité de l'espèce de préférence à la quantité.

    Tout cela, j'y crois, j'y crois depuis des années et j'ai étudié ce problème avec la plus grande attention. J'ailu tout ce que j'ai pu trouver là-dessus et si vous en faites autant, vous arriverez obligatoirement à la même conclusion que moi, à savoir qu'il y a un autre monde à l'intérieur de notre Terre, qu'il a 2,9 fois la taille de la Lune et qu'il est habité par une race très intelligente.

    Encore une chose qui ne manque pas d'intérêt. Pensez à tous les explorateurs qui sont allés « au pôle » : pas un seul d'entre eux n'a apporté la PREUVE qu'il y était allé. Songez à l'amiral Peary, songez à Wilkinson, à Amundsen, à Shackleton, à Scott, etc. Tous ces hommes qui, théoriquement, ont atteint cette région, y sont allés en bateau, à pied ou par la voie des airs et aucun n'a jamais vraiment prouvé et démontré qu'il était parvenu au pôle proprement dit. Je crois que c'était impossible parce que le « pôle » est une zone située quelque part dans l'espace au-dessus de la surface et il est acquis que son emplacement subit d'importantes variations.

    J'en ai fini. Si cette question vous intéresse, inutile de m'écrire car j'ai dit tout ce que j'avais à dire là-dessus. Certes, je sais beaucoup d'autres choses, bien plus que ce qui précède. Alors, un conseil : rendez-vous au trot dans une bonne librairie et ACHETEZ quelques ouvrages traitant de la théorie de la Terre creuse. ...

********Ajouts Externes*********
Anne et Daniel Meurois-Givaudan
********

« Le Voyage à Shambhalla » -> Un pèlerinage vers Soi, Éditions Arista, ©1986, 242 pages.

Extrait sur Shambhalla, Pages 139 et 140 :

   Regardez cette voûte étoilée au-dessus de nos têtes. C'est celle que les hommes peuvent contempler en ce moment même. Sa vue vous montre bien comment les lumineuses sphères spatiales que sont les vaisseaux peuvent servir de sas entre les multiples dimensions d'existence. Elles servent de pont et parviennent à manifester leur présence simultanée en différents lieux de conscience. Ainsi, leurs fuites soudaines dans les cieux ne sont généralement que des changements instantanés d'états vibratoires. Nous sommes donc actuellement manifestés dans le royaume de Pierre et dans celui de Jean ce qui signifie que nous avons une réalité tangible sur le plan physique et dans les deux mondes supérieurs de l'Éther puisque ceux-ci correspondent approximativement à la zone de conscrétisation de Shambhalla.
 

Extrait sur la Terre Creuse, Pages 193 et 194 :

    Votre terre est creuse, vous le savez, creuse comme le sont toutes les planètes du systèmes solaire, aussi creuse qu'une noix sans ses cerneaux.

    Là également vous attendent les prémices d'un avenir fabuleux ou plutôt d'un présent déjà bouillonnant en vous. Lorsque les sages disent aux hommes de chercher à l'intérieur d'eux-mêmes ils sont dans la vérité à tous les stades de compréhension. La Terre vous suggère en certaines contrées la grande flamme de son coeur. Elle la fait s'élancer vers les cieux comme le lotus flamboyant et tel un baiser d'union avec ce qui est en haut. Cette flamme ou plutôt ces flammes sont les aurores boréales et australes. C'est la radiation cristalline du soleil intérieur enclos dans le grand Être qui nous porte tous et qui jaillit par les pôles. C'est aussi une source vitale éthérique dont vous ne pouvez avoir idée. L'heure ne se présente pas encore d"éluder pour l'homme la totalité des mystères de l'Agartha et du continent central. Nous refusons de précipiter ce temps pour la sauvegarde de la majorité des consciences immatures. Vos gouvernements s'y refusent aussi, bien que partiellement informés, pour la sauvegarde de leur vision du pouvoir.

    Néanmoins, votre Terre, Frères se présente réellement comme un cosmos et vous devez vous y pencher car elle est de toute éternité un livre sacré.

    Ses veines subtiles et ses milliers de galeries de roche vitrifiée deviendront autant de voies initiatiques. Il y court une sève qui vous apprendra que « le bas » peut aussi s'appeller « le haut ».

************
http://www.livinginthelightms.com/in_search_of_shambhala

In Search of Shambhala
                                                                                                                        By

                                                                                                   Mary Sutherland Copyright
2003

                                                                                                    author of Living in the Light
 

Introduction
 

Never feeling quite at home here on the earth plane, our souls stir up restless feelings from within, ever pushing us forward on a life quest for the illusive Shambhala or what the Western World call El Dorado or Shangri La./En ne se sentant jamais tout à fait à la maison ici sur le plan terrestre, nos âmes  remuent des sentiments agités de l'intérieur, nous poussant  en avant sur une recherche de vie de Shambhala illusoire ou que le Monde Occidental appel  El-Dorado -ou Shangri-La.

Shambhala is a paradise where our own dreams can come true. Most laugh the idea of the mythological kingdom of Shambhala off as a fairy tale or myth, but there are others, myself included, that consider the possibility that this idea of paradise may actually exist. / Shambhala est un paradis où nos propres rêves peuvent se réaliser. La plupart rient de l'idée du royaume mythologique de Shambhala en tant que  conte de fées ou  mythe, mais il y en  a d'autres, moi-même inclus, qui considèrent la possibilité que cette idée de paradis peut en réalité exister.
 

This magical kingdom will only reveal itself to believers, pure in heart. What does this mean? It means that the reader must shed all their past traditional beliefs and open their minds and hearts to the possibilities of the invisible worlds beyond our senses of reality . The Western World has been conditioned to ’see first, then believe’, but in the ’ Search for Shambhala’ you must believe first. / Ce royaume magique se révélera seulement aux partisans, purs de le coeur. Que cela signifie-t-il ? Cela signifie que le lecteur doit perdre toutes leurs croyances passées traditionnelles et ouvrir leurs esprits et coeurs aux possibilités des mondes invisibles au-delà de nos sens de la réalité. Le Monde Occidental a été conditionné pour ' voir d'abord, croit ensuite ', mais dans ' la Recherche de Shambhala ' vous devez croire d'abord.
 

The Golden Age is upon us now. The secrets and prophecies of Shambhala will open our eyes to what is ahead for us. These secrets and prophecies shall constitute the theme behind my latest book, ‘In Search of Shambhala’. / L'Âge D'or est sur nous maintenant. Les secrets et les prophéties de Shambhala ouvriront nos yeux à ce qui est en avant pour nous. Ces secrets et prophéties constitueront le thème derrière mon dernier livre, ' Dans la Recherche de Shambhala '.

Chapter One
 

Prophesies of Shambhala
 
 

  Shambhala is part of our soul's memory , thus it is imbedded in our collective consciousness. Through the ages, around the world, stories have been passed down about this mythological kingdom. / Shambhala fait partie de la mémoire(souvenir) de notre âme, ainsi il est enfoncé dans notre conscience collective. Par les âges, dans le monde entier, on a passé[inventé] des histoires au sujet de ce royaume mythologique.

  The mythical paradise of Shambala, sometimes thought to be in a parallel world or dimension, is a land of a thousand names. The Hindus call it "Paradesha" or "Aryavarsha", the land from which the Vedas came from; the Buddhists "Shambala"; the Chinese know it as " Hsi Tien", the Western Paradise of Hsi Wang Mu, the Royal Mother of the West; the Russians knew it as "Belovodye" and "Janaidar",  the Christians and the Jews the "Garden of Eden". In the esoteric
literature it has become known as "Shangri-La",  "Agarttha" or  "the Land of the Living". It has the name of "Forbidden Land"; "the Land of White Waters";  the "Land of Radiant Spirits";  the "Land of Living Fire";  the "Land of the Living Gods" and the "Land of Wonders". /  Le paradis mythique de Shambala, qui pensait parfois pour être dans un monde parallèle ou  dimension, est une terre aux mille noms. Les Hindous l'appellent "Paradesha" ou "Aryavarsha", la terre dont les Vedas sont venu; les Bouddhistes "Shambala"; les chinois le connaissent comme "Hsi Tien", le Paradis Occidental d'Hsi Wang Mu, la Mère Royale de l'Ouest; les Russes le connaissaient comme "Belovodye" et "Janaidar", les Chrétiens et les Juifs "le Jardin d'Éden". Dans la littérature ésotérique il est devenu connu comme "Shangri-la", "Agarttha" ou "la Terre de la Vie". Il a aussi le nom "de la Terre Interdite"; "la Terre des Eaux Blanches"; "la Terre d'Alcool Radiant(radieux)"; "la Terre du Feu Vivant"; "la Terre des Dieux Vivants" et "la Terre des Miracles".

  It is regarded by most esoteric traditions as the true center of the planet, as the world's spiritual powerhouse and the heartland of a brotherhood of adepts.  Call it what you will, but let it be described as the home for immortals; a celestrial kingdom that holds our very destiny. It is our past. It is our future. /  Il est considéré par les traditions les plus ésotériques comme le vrai centre de la planète, comme la centrale électrique mondiale spirituelle et le centre d'une fraternité de connaisseurs. Appelez-le comme vous le voulez), mais laissez-le être décrits comme la maison pour les  immortels; un royaume celeste qui tient notre  destin. C'est notre passé. C'est notre avenir.

Although Shambhala exists on a different plane or higher dimension, it also has a dual nature with parallel locations on or in the earth. / Bien que Shambhala existe sur un plan différent ou une dimension plus haute, il a aussi une nature duelle avec des emplacements parallèles sur ou dans la terre.

The people of Tibet and Mongolia believe Shambhala is a hidden kingdom with a community where perfect and semiperfect being live, guiding the evolution of mankind. It is the gateway between the physical and spiritual world, hidden from the non believer and impure by a psychic barrier. This barrier will only reveal and open its doors to the believers pure in heart. The two keys then needed to open its doors would be firstly to believe in what you cannot see and secondly be free of all karmic obligations. This may prove quite difficult to the western cultures which have been conditioned to see first, then believe. / Les gens du Tibet et de la Mongolie croient que Shambhala est un royaume caché avec une communauté où des Êtres parfaits et semiparfaits vivent, guidant l'évolution de l'humanité. C'est la porte entre le monde physique et spirituel, caché des non-croyants et des impurs par une barrière psychique. Cette barrière révélera et ouvrira ses portes seulement aux croyants aux coeur pur. Les deux clefs sont alors nécessaires pour ouvrir ses portes; ces derniers devraient premièrement croire dans ce que vous ne pouvez pas voir et être deuxièmement sans toutes les obligations karmiques. Cela peut sembler tout à fait difficile aux cultures occidentales qui ont été conditionnées pour voir d'abord, croient ensuite.

Shambhala is considered to be the source of the Kalacakra, which is the highest and most esoteric branch of Tibetan mysticism. According to the Kalachakra Tantra Prophecy, a line of enlightened kings guard the highest wisdoms for the time when all spiritual values in the outside world are lost in wars and destruction. At that time, a great king will come out of the Shambhala kingdom to defeat the forces of evil and establish the Golden Age. / Shambhala est considéré pour être la source du Kalacakra, qui est la branche la plus haute et la plus ésotérique de mysticisme tibétain. Selon la Prophétie  du Kalachakra Tantra, une ligne de rois éclairés garde les sagesses les plus hautes pendant le temps où toutes les valeurs spirituelles dans le monde extérieur sont perdues dans des guerres et la destruction. À ce temps-là, un grand roi sortira du royaume Shambhala pour défaire les forces du mal et établira l'Âge D'or.

The prophecy of Shambhala gives us a hint of the coming Golden Age. There will be 32 kings, each reigning for a 100 years.  As their reigns pass conditions, of the world will deteriorate. Wars will break out in the pursuant of power. Materialism will overcome spiritualism and spread over the world. Then the 'barbarians' who follow this ideology of power and materialism are united under one evil king , assuming there is nothing left to conquer. When this time comes, the mists will then lift to reveal the icy mountains of Shambhala. Seeing the promised lands of Shambhala, the barbarians will then attack Shambhala with a huge army equipped with terrible weapons. The 32nd king of Shambhala, Rudra Cakrin, ‘The Wrathful One with the Wheel’ will rise from his throne and lead a mighty host against the invaders destroying the army of barbarians. After the battle has been won, the rule of Shambhala will cover the world, bringing in the greatest Age of all times. Food will grow without work, there will be no disease or poverty, hatred and jealousies will be replaced with love and the great  saints and sages of the past will return to life to teach true wisdom of the Ages. / La prophétie de Shambhala nous donne une allusion de la venue[arrivée] de  l'Âge  D'or. Il y aura 32 rois, chacun  règnant pendant 100 ans. Comme leurs conditions de passage de règnes, du monde se détérioreront. Les guerres éclateront dans la poursuite du pouvoir. Le matérialisme surpassera le spiritisme et s'étendra sur le monde. Alors ' les barbares qui suivent cette idéologie de pouvoir(puissance) et le matérialisme seront unis sous un roi mauvais, assumant qu'il n'y a   rien à[de] gauches pour vaincre. Quand ce temps{moment} viendra ou sera là , les brumes se soulèveront alors pour révéler les montagnes glaciales de Shambhala. En voyant les pays promis de Shambhala, les barbares attaqueront alors Shambhala avec une armée énorme équipée d'armes épouvantables. Le 32ème roi de Shambhala, Rudra Cakrin, ' Le Courroucé avec la Roue ' montera de son trône et mènera un hôte puissant contre les envahisseurs détruisant l'armée de barbares. Après que la bataille ait été gagnée, l'autorité de Shambhala couvrira le monde, introduisant l'Âge le plus grand de tous les temps. L'alimentation grandira[La nourriture augmentera] sans travail, il n'y aura aucune maladie ou pauvreté, la haine et les jalousies seront remplacées par l'amour et les grands saints et les sages du passé retourneront à la vie pour apprendre la vraie sagesse des Âges.

Rudka Cakrin is known as ‘the Cakravartin’ or ‘the possessor of the wheel‘. This wheel supposedly is a wheel of iron that falls from the sky to mark the beginning of his reign. Some may see this ‘wheel of iron falling from the sky as a metaphor where others may view this quite literally as an Alien Craft. / Rudka Cakrin est connu comme ' le Cakravartin ' ou ' le propriétaire de la roue '. Cette roue est censément une roue de fer cet automnes du ciel pour marquer le commencement de son règne. Certains peuvent voir cette  'roue de fer tombant du ciel comme une métaphore où d'autres peuvent voir cela tout à fait littéralement comme un Vaisseau Étranger.

Another tradition revolving around the coming of the Golden Age is the legend of the sacred text, ‘terma’. This text was secretly buried by a fully enlightened being with the intent of its recovery by the future ‘chosen one. / Une autre tradition tournante autour de l'arrivée de l'Âge D'or est la légende du texte sacré, 'terma'. Ce texte a été secrètement enterré par un Être entièrement éclairé avec l'intention de son rétablissement dans un avenir ' choisi.

There are other texts called ’mind termas’ that are not buried at all, but have been placed in our ’minds’. I suspect this may be  ’DNA memories’. / Il y a d'autres textes appelés ' pensée termas' qui ne sont pas du tout enterré, mais qui ont été placés dans notre 'esprits'. Je soupçonne que cela peut être ' les mémoires d'ADN'.

The ’mind termas’ will be released to us through meditation and/or states of sleep.  It has been prophetized that some of the discoverers of these texts will actually wake up from sleep with pages ‘physically’ in their hands. Anyone that has knowledge of the apporation phenomenon will realize that this does happen. I experienced an apportation of sorts over over ten years ago when I lived in Arizona. I awoke from my sleep one morning  holding  a small crystal , which I physically brought out of a dream of being in the Hall of Wisdom.  There are similar tales telling us that individuals capable of visiting Shambhala in a meditative state will similarly return with physical objects  previously unknown on earth. / ' La pensée du termas' sera sorti [surgira] à nous par méditation et-ou par les états de sommeil. Il a été Prophétisé que certains des découvreurs de ces textes se réveilleront en réalité du sommeil avec des pages 'physiquement' dans leurs mains.  Chacun qui a la connaissance du phénomène d'apparition se rendra compte que cela arrive.  J'ai éprouvé une apparition de ce genre il y a plus de  dix ans quand je vivait  en Arizona. Je me suis réveillé de mon sommeil un matin tenant un petit cristal, que j'ai physiquement apporté d'un rêve où j'étais dans le Hall de la Sagesse. Il y a des contes semblables nous disant que les individus capables de visiter Shambhala dans un état méditatif retourneront de la même façon avec des objets physiques précédemment inconnus sur la terre.

Chapter Two
 

The Location of Shambhala / L'Emplacement de Shambhala
 
 

Although some will make claim that Shambhala exists only within your heart and mind there are those that would differ. The idea that Shambhala is located in the material world is firmly rooted in Tibetan tradition. However the opinions as to its location differ considerably. / Bien que certains fassent la revendication que Shambhala existe seulement dans votre coeur et votre esprit il y a ceux qui différeraient. L'idée que Shambhala est placé dans le monde matériel(substantiel) est fermement enracinée dans la tradition tibétaine. Cependant les avis quant à son emplacement diffèrent considérablement.

Tibetan texts appear to show historical facts about Shambhala. The data recorded in these texts give names, dates and corresponding events occurring in the outside world. The Hindus and Buddhist alike regard Mount Meru, located in the Himalayas, as the location of Shambhala. It is the center of the cosmos, having its roots in hell and its summit in heaven. The mountain peak houses a magnificent central palace radiating a powerful, diamond like light, which is the home of Indra, King of Hindu gods. / Des textes tibétains semblent montrer des faits historiques de Shambhala. Les données enregistrées dans ces textes donnent des noms, des dates et des événements correspondants arrivant dans le monde extérieur. Les Hindous et le Bouddhiste de la même façon considèrent le Mont Meru, placé dans l'Himalaya, comme l'emplacement de Shambhala. C'est le centre du cosmos, ayant ses racines dans l'enfer et son sommet dans le ciel. Le pic loge un palais magnifique central émettant un puissant, de diamant comme la lumière, qui est la maison d'Indra, le Roi de dieux hindous.

Legends tell of her slopes being studded with glittering gemstones and thick with trees heavy with delicious fruit. She is circled by seven rings of golden mountains, each separated from the other by one of seven circular oceans . This entire superstructure rises from an outer ocean, and is flanked by four main continents, each with two subcontinents. The southern continent, Jambudvipa, corresponds to the physical earth. Each of the other continents represents a nearby planet upon which transmigrating souls following the yellow light-path may be reborn. /
Les légendes disent de ses pentes étant studdied avec le scintillement gemstones et épais avec des arbres lourds avec le fruit délicieux. Elle est tournée autour par sept anneaux de montagnes d'or, chacune séparée de l'autre par un des sept océans circulaires. Cette superstructure entière monte d'un océan extérieur et est entre quatre continents principaux, chacun avec deux sous-continents. Le continent du sud, Jambudvipa, correspond à la terre physique. Chacun des autres continents représente une planète voisine sur laquelle des âmes transmigrantes après le clair chemin jaune peuvent être réincarnées.

Tibetan religious texts tell us that the technology of Shambhala is supposed to be highly advanced; the palace contains special skylights made of lenses which serve as high-powered telescopes to study extraterrestrial life, and for hundreds of years Shambhala’s inhabitants have been using aircraft and cars that shuttle through a network of underground tunnels. On the way to enlightenment, Shambhalans acquire such powers as clairvoyance, the ability to move at great speeds, and the ability to materialize and disappear at will. / Des textes tibétains religieux nous disent que l'on suppose la technologie de Shambhala à être fortement avancé; le palais contient des lucarnes spéciales faites des lentilles qui servent comme des télescopes très puissants pour étudier la vie extraterrestre et pendant des centaines d'années les habitants de Shambhala ont employé l'avion et des voitures qui font la navette par un réseau de tunnels souterrains. Sur la voie à l'éclaircissement, Sles hambhalans acquiert tels pouvoirscomme la clairvoyance, la capacité de se déplacer à de grandes vitesses et la capacité de se matérialiser et de disparaître à volonté.

Andrew Tomas, author of Shambhala, Oasis of Light, writes,  This remarkable kingdom reputedly exists both above and below ground, with a network of tunnels hundreds of miles long. Cars of strange design flash along their length and they are illumined by a brilliant, artificial light which affords growth to the grains and vegetables and long life without disease to the people. / Tomas d'Andrew, l'auteur de Shambhala, l'Oasis de Lumière, écrit, Ce royaume remarquable existe selon la rumeur publique , et au-dessus et au-dessous du sol, avec un réseau de tunnels de centaines de milles. Les voitures de conception étrange étincellent le long de leur longueur et ils sont éclairés par une lumière brillante, artificielle qui se permet la croissance aux grains et des légumes et une longue vie sans maladie pour les gens.

Hebrew legends speak of a place called Luz which is described as an underground city near a sacred mountain called the 'abode of immortality'. René Guénon saw this as another version of the archetypal mountain/tree/cave complex symbolizing Shambhala. / Des légendes hébraïques parlent d'une place appelée Luz qui est décrit comme une ville souterraine près d'une montagne sacrée appelée ' le domicile d'immortalité '. René Guénon a vu cela comme une autre version de la montagne archétypale / l'arbre / le complexe de caverne  symbolisant  Shambhala.

Some Tibetans think Shambhala  might be in Tibet, perhaps in the Kunlun mountains; others point toward the region around Mongolia and Sinkiang province of China. Others believe it to in Siberia or some other part of Russia. Some lamas claim that  it is hidden in the frozen Artic. Others believe Shambhala only exists outside the earth on another planet or in another 'dimension'. / Quelques tibétains pensent que Shambhala pourrait être au Tibet, peut-être aux montagnes Kunlun; d'autres indiquent vers la région autour de la Mongolie et la province(domaine) Sinkiang de la Chine. D'autres le croient  en Sibérie ou quelque autre partie de la Russie. Quelque  lamasrevendiquent qu'il est caché dans l'Artique gelé. D'autres croient que Shambhala existe seulement à l'extérieur de la terre sur une autre planète ou dans une autre 'dimension'.

In the years between 1923 and 1928, Nicholas Roerich, led an expedition across the Gobi Desert to the Atlai mountain , a journey which covered 15,500 miles across 35 of the world’s highest mountain passes. It is rumored that he may have been on a mission to find and return what was said to be part of the sacred 'Chintamani Stone, which was believed to be part of a magical meteorite from the solar system in the constellation of Orion. According to Lamaist legend, a fragment of this stone from what may be the star Sirius,  is sent wherever a spiritual mission vital to humanity is set up, and is returned when that mission is completed. Whether he retrieved the stone or not is not known, but what is known is that he did go in search of it. / Dans les années entre 1923 et 1928, Nicholas Roerich, a mené une expédition à travers le Désert de Gobi à la montagne Atlai, un voyage qui a couvert 15,500 milles à travers 35   montagnes mondiales des plus hautes passes. Il est répandu qu'il devrait avoir été sur une mission pour trouver et retourner que l'on a dit pour faire partie le sacré ' Chintamani  Pierre', que l'on a cru   faire partie d'une météorite magique du système solaire dans la constellation d'Orion. Selon la légende Lamaiste, un fragment de cette pierre de ce qui peut être l'étoile Sirius, est envoyé partout où une mission spirituelle essentielle à l'humanité est fondée et est rendue quand cette mission est achevée. S'il a recouvré la pierre ou non, on ne le sait pas, mais ce que l'on sait c'est qu'il en est allé à sa recherche.

Being that Roerich was certainly a man of credibility, his expedition lent consideral validation to the existence of Shambhala.  To his credit, he was a philosopher, explorer, member of the Theosophical Society, member of the League of Nations, influential in the FDR administration and was the pivotal force behind placing the Great Seal of the United States on the American dollar. In his book, Heart of Asia, Roerich describes his scientific observations and personal spiritual quest. He also produced hundred of paintings capturing the essence of the area and its people. Roerich strove to link all scientific and creative disciplines to advance true culture and international peace, citing the power of art and beauty to accomplish such a feat. / En fait, ce Roerich était certainement un homme de crédibilité, son expédition a prêté une validation considérable à l'existence de Shambhala. À son crédit, il était un philosophe, un explorateur, un  membre de la Société Théosophique, un membre de la Société des Nations, influente dans l'administration de la RFA et était la force centrale derrière le placement du Grand Cachet des États-Unis sur le dollar étatsunien. Dans son livre, Coeur de l'Asie, Roerich décrit ses observations scientifiques et la recherche personnelle spirituelle. Il a aussi produit cent   peintures capturant l'essence du secteur et ses gens. Roerich s'est efforcé de se lier tout scientifique et les  disciplines créatives pour avancer la vraie culture et la paix internationale, citant le pouvoir(puissance) de l'art et de la beauté pour accomplir un tel exploit.

In 1935 The Roerich Peace Pact was established, which obligated nations to respect museums, cathedrals, universities and libraries as they did hospitals, and became part of the United Nations organizational charter. / En 1935 le Pacte de Paix de Roerich a été établi, qui a obligé des nations à respecter des musées, des cathédrales, des universités et des bibliothèques comme ils ont fait des hôpitaux et sont devenus un partie de la Charte de l'Organisation des Nations Unies.

In his travels through China and Mongolia to the borders of Tibet, Roerich met with a lama that described Shambhala to him. According to this famous explorer, he was told  'Great Shambhala is far beyond the ocean. It is the mighty heavenly domain. It has nothing to do with our Earth. . . . Only in some places, in the Far North, can you discern the resplendent rays of Shambhala.' Going on, the lama  described it as a 'far-off valley', hidden in the midst of high mountains, with hot springs and rich vegetation. Then he stated ’ the ruler of Shambhala is ever vigilant in the cause of mankind. He sees all the events of earth in his 'magic mirror' and 'the might of his thought penetrates into far-off lands'. Continuing, he goes on to say,  'Uncountable are the inhabitants of Shambhala. Numerous are the splendid new forces and achievements which are being prepared there for humanity.' This lama confirmed that messengers from Shambhala are at work in the world, and that even the ruler of this great kingdom  sometimes appears, in a human form, to mankind . He stressed that the secrets of Shambhala are well guarded, and that it is impossible for anybody to reach Shambhala unless their karma is ready and they are called . / Dans ses voyages par la Chine et la Mongolie aux frontières du Tibet, Roerich a rencontré  un lama qui lui a décrit Shambhala. Selon cet explorateur  célèbre, on lui a dit ' le Grand Shambhala est loin  au-delà de l'océan. C'est le domaine des  puissances  célestes. Il n'a  aucun rapport avec notre Terre.... Seulement en quelques places, au Nord Lointain, vous pouvez discerner les rayons resplendissants de Shambhala. ' Continuant, le lama l'a décrit comme ' une vallée éloignée ', caché au milieu des hautes montagnes, avec des printemps chauds et la végétation riche. Alors il a exposé ' la règle de Shambhala n'est jamais vigilant dans la cause de l'humanité. Il voit tous les événements de la  terre dans son ' le miroir magique 'et' la force de sa pensée pénètre dans les pays éloignés. En continuant{Par la suite}, il continue à dire, 'Les habitants de Shambhala  sont Incalculables. Nombreux sont les nouvelles forces splendides et les accomplissements qui sont préparés là pour l'humanité. ' Ce lama a confirmé que les messagers de Shambhala sont au travail dans le monde et que même le dirigeant  de ce grand royaume apparaît parfois , dans une forme humaine, à l'humanité. Il a souligné que les secrets de Shambhala sont bien gardés et que c'est impossible pour quiconque d'atteindre Shambhala à moins que leur karma ne soit prêt et qu'ils soient appelés.

Interestingly, there are numerous documentations  showing that Adolph Hitler had more than a casual interest in Shambhala. Hitler sent numerous emissaries to Tibet seeking to obtain the secrets of its earth force, which exerts power over all of material nature. / De façon intéressante, il y a de nombreuses documentations montrant qu' Adolph Hitler avaient plus d'un intérêt occasionnel à Shambhala. Hitler a envoyé  de nombreux émissaires au Tibet cherchant à obtenir les secrets de la force de la terre, qui manifeste le pouvoir(puissance) sur toute la nature matérielle(substantielle).

The modern Theosophical tradition, founded by H.P. Blavatsky, also recognizes Shambhala as a real place. The theosophists believe it to be the seat for the brotherhood of adepts. Shambhala sends forth messengers and teachers to work among mankind for the advancement of spiritual growth. Surrounded by an akashic veil, the theosophists claim it has several locations here on earth. One location is 'situated in the highlands of Asia, somewhere to the westward of the meridian line passing through Lhassa' . Long ago, this locality was a sacred island in a vast Central Asian inland sea, known as the 'abyss of learning' or 'sea of knowledge', and was accessible via subterranean passages. According to tradition, this place exists to this day as an oasis surrounded by the Gobi desert. The second location is Mount Meru or Sumeru. It is the north pole of the earth, so chosen not for its geographical qualities, but because of its astronomical position. It is the mystical north pole, geographically identical with the north pole of the earth, but mystically quite different. Theosophical literature also states that there is an even higher Shambhala located in the sun, and that all these different localities are inhabited by classes of entities with which the human race is spiritually and intellectually connected. / La tradition moderne Théosophique, fondée par H.P. Blavotsky, reconnaît aussi Shambhala comme une place réelle. Les théosophes croient que c'est la place pour la fraternité de connaisseurs. Shambhala envoie en avant des messagers et des enseignants pour travailler parmi l'humanité pour l'avancement de la croissance spirituelle. Entouré par un voile d'akasha, les théosophes prétendent qu'il y a plusieurs emplacements ici sur la terre. Un emplacement est ' placé dans la région montagneuse de l'Asie, quelque part  vers l'ouest de la ligne de méridien passant par Lhassa '. Il y a longtemps, cette localité était une île sacrée dans la vaste mer intérieure de l'Asie  Centrale, connue comme ' l'abîme d'apprendre ' ou ' la mer de connaissance ' et était accessible via des passages souterrains. Selon la tradition, cette place existe à ce jour comme une oasis entourée par le désert de Gobi. Le deuxième emplacement est le Mont Meru ou Sumeru. C'est le pôle arctique de la terre, si choisi pas pour ses qualités géographiques, mais à cause de sa position astronomique. C'est le pôle arctique mystique, géographiquement identique avec le pôle arctique de la terre, mais mystiquement tout à fait différent. La littérature théosophique déclare aussi qu'il y a Shambhala même plus haut placé au soleil et que tous ces environs différents sont peuplés par les classes d'entités avec lesquelles la race humaine est spirituellement et intellectuellement connectée.

In Hindu mythology Meru is the mystical mountain at the center of the world, where Indra, king of the gods, resides. However, so as not to get confused, Meru actually has several different meanings, including a Mount Meru in Asia, the north geographical pole, the north celestrial pole, the earth's spin axis, the world axis connecting earth to higher realms, and the cerebrospinal axis of the human body.. The Egyptians, Akkadians and Indians also believe that Meru has its opposite. / Dans la mythologie hindoue Meru est la montagne mystique au centre du monde, où Indra, le roi des dieux, réside. Cependant, afin de ne pas s'y perdre, Meru a en réalité plusieurs significations différentes, incluant un Mont Meru en Asie, le pôle géographique du Nord, le pôle nord céleste, l'axe de tournoiement de la terre, l'axe du monde connectant la terre aux royaumes plus hauts et l'axe cérébro-spinal du corps humain.. Les Egyptiens, Akkadians et des Indiens croient aussi que Meru a son opposé.

The Artic Meru, known as Sumeru , is the dwelling place of the gods and the Antartic Meru, known as Kumeru is the dwelling place of demons. / L'Artique  Meru, connu comme Sumeru, est la place demeurante des dieux et l'Antartic Meru, connu comme Kumeru est la place où demeurent des démons.

Meru, the Olympus of the Indians, is said to be situated in the center of the earth. It is guarded by serpents, which 'watched the entrance to the realm of Secret Knowledge'. It is the 'land of bliss' of the earliest Vedic times. Occult teachings 'place it in the very center of the North Pole, pointing it out as the site of the first continent on our earth, after the solidification of the globe. In the ancient astronomical text Surya-Siddhanta , Meru is described as 'passing through the middle of the earth-globe, and protruding on either side.' That other side, the  Southwestern American Hopi Indians believe  is their sacred Black Mesa. / Meru, l'Olympus des Indiens, disent être placé dans le centre de la terre. Il est gardé par des serpents, qui ' ont observé l'entrée au royaume de Connaissance Secrète '. C'est ' la terre de bonheur des premier   temps Vediques. Des enseignements occultes ' le placent dans le centre même du Pôle arctique, le désignant comme le site du premier continent sur notre terre, après la solidification du globe. Dans le texte antique astronomique Surya-Siddhanta, Meru est décrit comme ' passant par le milieu du globe de la terre et avançant de chaque côté. ' Ce que d'un autre côté, les Indiens Hopi du Sud-ouest de l'Amérique  croient que ce sont leur Mesa sacré Noir.

H.P. Blavatsky says that 'Meru is not "the fabulous mountain in the navel or center of the earth," but its roots and foundations are in that navel, though it is in the far north itself. This connects it with the "central" land "that never perishes" . . .' She continues, 'According to Tibetan tradition the White Island is the only locality which escapes the general fate of other dwipas and can be destroyed by neither fire nor water, for -- it is the "eternal land" Shambhala is sometimes described as the main power center, with auxiliary centers scattered about the globe, linked by subterranean passageways. The heart of mother earth is said, by the Indians, to beat 'under the foot of sacred Shambhala'. Energy flows through its veins in the form of ley lines, giving life to everything on earth. Occult teaching corroborates the popular Hollow Earth theory, asserting the existence of a fountain of life in the bowels of the earth and in the North Pole. It is the blood of the earth, the electro-magnetic current (ley lines), which circulates through all the arteries and to be found stored in the 'navel' of the earth. / H.P. Blavatsky dit que ' Meru n'est pas "la montagne fabuleuse dans le nombril{entrailles de la Terre} ou le centre de la terre," mais ses racines et bases(fondations) sont dans ce nombril, quoiqu'il soit dans le nord lointain lui-même. Cela le connecte avec la terre "centrale" "qui ne périt jamais "... ' Elle continue, ' Selon la tradition tibétaine l'Île Blanche est la seule localité qui échappe au destin général d'autre dwipas et ne peut être détruite par le feu,  ni par l'eau,  - c'est "la terre éternelle" Shambhala est parfois décrit comme le centre de pouvoir(puissance) principal, avec des centres auxiliaires dispersés sur le globe, lié par des passages souterrains. Le coeur de la terre-mère est-il dit, par les Indiens, bat ' sous le pied de Shambhala sacré '. L'énergie coule par ses veines dans la forme de lignes ley, donnant la vie à tout sur la terre. L'enseignement occulte corrobore la théorie populaire de La terre  Creuse, affirmant l'existence d'une fontaine de vie dans les intestins de la terre et dans le Pôle arctique. C'est le sang de la terre, le courant électromagnétique (des lignes ley), qui fait circuler par toutes les artères et être trouvé stocké dans 'le nombril' de la terre.

Not only does Blavotsky validate the Hollow Earth theories but we can find further validation in the Chaldean Account of Genesis. ’Human beings . . . the great gods created, and in the earth the gods created for them a dwelling. In the midst of the earth they grew up and became great, and increased in number, Seven kings, brothers of the same family . . .' Iranian, Indian, Chinese, Scandinavian, Native American Indian, Mayan and Aztec literature also make references to Inner Earth civilizations of Shambhala. / Non seulement Blavatsky valide les théories de La terre Creuse  mais nous pouvons trouver la nouvelle validation dans le Compte   Chaldean de la Genèse. ' Gens... Les grands dieux ont créé et dans la terre les dieux créés pour eux un logement. Au milieu de la terre ils ont grandi et sont devenus grands et ont augmenté en nombre, Sept rois, frères de la même famille... ' L'iranien, l'Indien, le chinois, le Scandinave, l'Indien amérindien, Mayan et la littérature aztèque fait aussi des références aux civilisations Intérieures de La terre de Shambhala.

The Japanese have a Shambhala which they have named ‘Island of the Congealed Drop’. It is situated ‘on the top of the globe' but at the same time 'at the center of the earth'. Its first roof-pillar was the earth's axis, and over it was the pivot of the vault of heaven.  / Le japonais a Shambhala qu'ils ont nommé ' l'Île de la Goutte  Congelée '. Il est placé ' sur le sommet du globe ', mais en même temps ' au centre de la terre '. Son premier pilier de toit était l'axe de la terre et sur cela était le pivot de la voûte du ciel.

The Chinese actually describe their idea of Shambhala as the Center of the Earth, directly under Shang-te's heavenly palace, declaring it to be in the polestar. They also call it,  ‘The Palace of the Center’. / Les chinois décrivent en réalité leur idée de Shambhala comme le Centre de la Terre, directement sous le palais Shang-te's céleste, le déclarant pour être dans le polestar{étoile polaire}. Ils l'appellent aussi , ' le Palais du Centre '.

The Egyptians located their Ta Neter, or Land of the Gods, in the extreme North. / Les Egyptiens ont placé leur Ta Neter, ou la Terre des Dieux, au Nord extrême.

Let’s take into consideration the Legend of Santa Claus or Saint Nick. Although long forgotten the reasoning behind it, our children still send letters to Santa addressed to the  North Pole . / Prenons en considération la Légende de Père Noël ou  Saint Nicolas. Bien que longtemps oublié le raisonnement derrière cela, nos enfants envoient toujours des lettres à Santa adressé au Pôle arctique.

North of the Himalayas is a version of Shambhala, Uttarakuru or northern Kuru. It is described as the blissful land of the sages towards which Arjuna, the warrior prince of the Bhagavad-Gita, travelled in search of enlightenment. Magic fruit trees yielded the nectar of immortality. It is one of four regions surrounding Mount Meru and is the homeland of the Siddhas, enlightened yogis famed for their miraculous powers. / Au nord de l'Himalaya est une version de Shambhala, Uttarakuru ou Kuru du nord. Il est décrit comme la terre béate des sages vers lequel Arjuna, le prince   guerrier du Bhagavad-Gita, voyageait dans la recherche d'éclaircissement. Des arbres fruitiers magiques ont rapporté le nectar d'immortalité. C'est une des quatre régions entourant le Mont-Meru et est la patrie du Siddhas, des yogis éclairés célèbres de leurs pouvoirs miraculeux.

Greek mythology has their own version of Shambhala as well. Greek mythology introduces us to what is known as  Hyperborean Land. The land of eternal summer and favorite home of Apollo. . / La mythologie grecque a leur propre version de Shambhala aussi. La mythologie grecque nous présente à que l'on connaît comme  la Terre Hyperborean. La terre d'été éternel et favori à la maison d'Apollon..
 

According to the Orphics, the Island of Electris, the seat of the gods, lies under the polestar in the furthest waters of Tethys . / Selon l'Orphics, l'Île d'Electris, la place des dieux, se trouve sous le polestar{l'étoile polaire} dans les eaux les plus éloignées de Tethys.

The Mandean Gnostics believed that an ideal earth with eternal light was the home of a divine race of super humans. This was reported to be located in the North, separated from our world by a high mountain of Ice. / Le Mandean Gnostics a cru qu'une terre idéale avec la lumière éternelle était la maison d'une  race divine des gens superbes. On a annoncé que cela a été placé au Nord, ont séparé de notre monde par une haute montagne de Glace.
[The Man-dream -> Le rêve d'Homme]

The Avestan term 'Airyanem Vaejah' designates the cradle land of the Aryan-Iranians. It supposed to be located not in any of the earth's seven climates, but at the center of the central zone, the eighth climate. It was there that the 'first man', received the command to construct a vara, or enclosure, where the most highly developed humans, animals, and plants would be gathered in order to save them from the deadly winter unleashed by the demonic powers so that they might one day rebuild the world. This vara or paradise had a gate and luminescent windows which secreted an inner light within. It was illuminated by both uncreated and created lights. / Le terme d'Avestan ' Airyanem Vaejah ' désigne le berceau des Iraniens aryen. Il a supposé pour être placé pas dans chacun de sept climats de la terre, mais au centre de la zone centrale, le huitième climat. C'était là que ' le premier homme ', a reçu la commande pour construire un vara, ou la clôture, où le plus fortement les gens développés, des animaux et des plantes seraient réunis pour les sauver de l'hiver mortel lâché par les pouvoirs demoniaques pour qu'ils puissent un jour reconstruire le monde. Ce vara ou le paradis avaient une porte et les fenêtres luminescentes qui ont sécrété(ont dissimulé) une lumière intérieure. Il a été illuminé par des feux   non créés et créés.

Chapter Three
 

Shambhala and the Hollow Earth / Shambhala et la Terre Creuse
 
 

One answer to this question can be found in Fargard 1:2 of the Vendidad in reference to Airyanem Vaejah. It is here we find Ahura-Mazda saying to Spitama "the most benevolent" that he made every land dear to its dwellers, since otherwise the "whole living world would have invaded the Airyana-Vaego" ' According to Fargard, 'The one thing missed there is the sight of the stars, the moon, and the sun, and a year seems only as a day' . / Une réponse à cette question peut être trouvée dans Fargard 1:2 du Vendidad en référence à Airyanem Vaejah. C'est ici que nous trouvons Ahura-Mazda disant à Spitama "le plus bienveillant" qu'il a fait chaque terre chère à ses habitants, depuis autrement "le tout vivant le monde aurait envahi l'Airyana-Vaego" ' Selon Fargard, ' une chose manquée il y a la vue des étoiles, la lune et le soleil et une année semble seulement comme par jour '.

Doreal, founder of the Brotherhood of the White Temple, believed that the entrance to Shambhala was far underground. He was also convinced that space bent around this mysterious land , creating a warp that opened doorways into dimensional universes. / Doreal, le fondateur de la Fraternité du Temple Blanc, a cru que l'entrée à Shambhala était loin sous le sol. Il était aussi convaincu que l'espace plié autour de cette terre mystérieuse, créant une déformation qui a ouvert des embrasures dans des univers dimensionnels.

Nicholas Roerich  claimed that his awareness of caves in the Himalayan foothills with subterranean passages. Found in one of these passages is a stone door shall remain sealed until a future time. What lies behind that door only a 'selected few' know and they are not about to give away its secret. / Nicholas Roerich a revendiqué  sa conscience{connaissance} de cavernes dans les contreforts Himalayan avec des passages souterrains. Il a été Trouvé dans un de ces passages  une porte en pierre qui  restera scellée  jusqu'à un temps futur. Quel mensonge derrière cette porte seulement  'quelques choisis ' le savent et ils ne sont pas sur le point de donner son secret.

People have been searching for the legendary Shambhala for ages. Some have ventured into the unknown never to return. Either these people had found the ultimate happiness and chose to stay or they may have been destroyed in their search. There are perils that obstruct the path to this city of promise. Many have lost their lives by being swallowed by crevasses, caught in avalanches, killed by wild animals or maybe even something sub-human or supernatural.  We find references from various religions, myths, legends and folklore pointing out that the path to paradise is sabotaged with perils.  Its inhabitants range from superhuman to subhuman and the underworld is a maze of multiple dimensions.  / Les gens ont cherché le Shambhala légendaire pendant une éternité. Certains ont risqué dans l'inconnu de ne jamais revenir. Ou bien ces gens avaient trouvé le bonheur suprême et ont voulu rester ou bien ils devraient avoir été détruits dans leur recherche. Il y a les périls qui entravent le chemin à cette ville de promesse. Beaucoup ont perdu leurs vies en étant avalés par des crevasses, ont été attrapés par des avalanches, ont été tués par des animaux sauvages ou peut-être même quelque chose moins qu'humaine ou surnaturel. Nous trouvons des références de religions diverses, des mythes, des légendes et le folklore désignant que le cheminvers le paradis est saboté avec des périls. Ses habitants s'étendent de surhumain à moins qu'humain et le Milieu est un labyrinthe de dimensions multiples.

In Central Asia,  a vast  network of caves and tunnels are rumored to be running under its ground.  Many subterranean passages run beneath India. Varanasi (Benares), ancient name of Kashi, is said to be connect by a tunnel to Gupta Kashi (gupta meaning secret or hidden), an underground city in the Himalayans. The people of India believe these  assageways are guarded by the elementals that assume the shape of rocks or other natural features. The Native American Indians commonly believe that these same type of elementals guard the underground passageways found in the Superstition Mountains of Arizona.  / En Asie Centrale, un réseau énorme de cavernes et de tunnels est d'après ce qu'on dit à courir sous sa terre. Beaucoup de passages souterrains dirigés au-dessous de l'Inde. Varanasi (Benares), le nom antique de Kashi, disent être connecté par un tunnel à Gupta Kashi (gupta la signification du secret ou caché), une ville souterraine dans les Himalayas. Les gens de l'Inde croient que cet assageways est gardé par les élémentaux qui assument la forme de roches ou d'autres particularités naturelles. Les Indiens amérindiens croient généralement que ce même type d'élémentaux gardent les passages souterrains trouvés dans les Montagnes de Superstition de l'Arizona.

Mesoamerica and South America are honeycombed with tunnels, some of them running for hundreds of miles, from Columbia in the north through Peru and Bolivia to Chile in the south, and to the Amazon Jungle in the east. H.P. Blavatsky mentions an immense tunnel running from Cuzco to Lima in Peru, and then extending south into Bolivia / Mesoamerica [L'Amérique Centrale] et l'Amérique du Sud sont criblé de tunnels, certains d'entre eux posant sa candidature aux centaines de milles, de la Colombie au nord par le Pérou et la Bolivie au Chili au sud et à la Jungle d'Amazone à l'est. H.P. Blavatsky mentionne un tunnel immense courant de Cuzco au Lima au Pérou et ensuite s'étendant au sud  dans la Bolivie

In Egypt, a large subterranean world is traditionally believed to extend from the catacombs of Alexandria to Thebes' Valley of the Kings. / En Egypte, on croit traditionnellement qu'un grand monde souterrain s'étend des catacombes d'Alexandrie à la Vallée de Thébès des Rois.
 

Many Native American peoples believe that their ancestors came from the womb of Mother Earth, where they were sent by the gods to escape past cataclysms that were taking place on the earth's surface. They later resurfaced through a hole in the Earth. These emergence places on earth are called 'cenotes.' A cenote is a very very deep hole filled with water. In the Yucatan there is one of these found at Chichen Itza. Another one can be found outside Sedona, Arizona, USA, at Montezuma's Well. / Beaucoup de peuples amérindiens croient que leurs ancêtres sont venus de l'utérus de Terre- Mère, où ils ont été envoyés par les dieux pour échapper aux cataclysmes passés qui avaient lieu sur la surface de la terre. Ils ont plus tard refait surface par un trou dans  Terre. Ces places d'apparition sur la terre sont appelées 'cenotes'. Un cenote est un trou très très profond rempli d'eau. Dans le Yucatan il y en a un d'entre ceux trouvés à Chichen Itza. Un autre peut être trouvé à l'extérieur de Sedona, en Arizona, aux ÉTATS-UNIS, à Montezuma's Well.

The Mandans of the northwestern United States, some of whom has blue eyes and silky hair, tell the story of the first man to emerge from the tunnels in their area. They were called the Histoppa or 'tattooed ones.' Having left safety too soon, they perished. The rest remained below until a bright light broke the darkness on the surface. / Chez Mandans des États-Unis du nord-ouest, certains de ceux qui ont des yeux bleus et des cheveux soyeux, racontent l'histoire du premier homme  à apparaître des tunnels dans leur secteur. Ils ont été appelés l'Histoppa ou ' tattooed. ' Ayant laissé la sécurité trop tôt, ils ont péri. Le reste est resté ci-dessous avant qu'une lumière brillante n'ait cassé(ait violé) l'obscurité sur la surface.

The Hopi believe that the world we live in is the Fourth World and the other three are inside the earth. In stages, and through many hardships, they emerged from a hole called Sipapu. This emergence site, found at the bottom of the Canyon of the Little Colorado above its junction with the Colorado River, is a sacred place of pilgrimage for the Hopi. This lies in the Four Corners Area. / Les Hopi croient que le monde dans lequel nous vivons est le Quart-monde et l'autre trois quart sont à l'intérieur de la terre. Par étapes et par beaucoup de privations, ils ont apparu d'un trou appelé Sipapu. Ce site d'apparition, trouvé au fond du Canyon du Petit Colorado au-dessus de sa jonction avec la Rivière du Colorado, est une place sacrée de pèlerinage pour les Hopi. Cela se trouve dans le Quatre Secteur de Coins [ Four Corners Area].

The Aztecs tell of their ancestors coming from a land called Aztlan. After escaping its destruction they ended up in a cavern called Chicomoztoc, or the Seven Cavern Cities of Gold. This is where they lived before emerging to the surface. / Les Aztèques disent de leurs ancêtres qu'ils venaient  d'une terre appelée Aztlan. Après avoir évité  sa destruction ils se sont réfugiés  dans une caverne appelée Chicomoztoc, ou les Sept Villes de la Caverne d'Or. C'est là où ils ont vécu avant l'apparition à la surface.

Australian aborigines believe their ancestors came up out of the ground and  traveled about the country creating new tribes. /  Des aborigènes australiens croient que leurs ancêtres ont sorti de la terre et ont voyagé dans le pays créant de nouvelles tribus.

This belief also lies with the tribes Bengal, Burma, Caroline Islands, Papua New Guinea and Malaysia. / Cette croyance se trouve aussi avec les tribus du  Bengal, de la Birmanie, de Caroline des Îles, Papua de la Nouvelle Guinée et de la Malaisie.

Plato tells us of many cavities and 'wonderful regions' in the earth, and of subterranean flows of water, mud, and fire. He says, "One of the cavities in the earth is not only larger than the rest, but pierces right through from one side to the other." It is of this that Homer speaks when he says 'Far, far away, where lies earth's deepest chasm'. He and other poets refer to it as Tartarus, the land of the dead. / Platon nous parle de beaucoup de cavités et 'de merveilleuses régions dans la terre et des flux souterrains d'eau, de la boue et du feu. Il dit, "Une des cavités dans la terre n'est pas seulement plus grande que le reste, mais va directement d'un côté à l'autre."C'est de cela qu'Homer parle quand il dit ' Loin, loin, où la terre illusoire est l'abîme le plus profond '. Lui et d'autres poètes s'y réfèrent comme Tartarus, la terre des morts.

The Greeks believed that the lands of the living were divided from Tartarus by fierce obstacles, rivers, and bodies of water or fire. The greatest of these was Oceanus, which not only comprised all the seas of the world, but was also the largest of the 'rivers' which the Greeks believed swept into and through Tartarus, emerging from the underworld on the opposite side of the earth. Other subterranean torrents included Lethe, the river of forgetfulness, and the Styx, the river of death. Tartarus was said to 'sink twice as far below the earth as the earth was beneath the sky', and to be bounded by many perils. Tartaras was also the home of the dethroned gods, the Titans. It contained a variety of regions or kingdoms, ranging from the Elysian Fields to the many grottoes, caverns, and pits of torment reserved for the damned. / Les grecs ont cru que les pays de la vie ont été divisés de Tartarus par des obstacles féroces, des rivières et les cours d'eau ou le feu. Le plus grand de ceux-ci étaient Oceanus, que non seulement comprises toutes les mers du monde, mais étaient aussi les plus grandes   ' des rivières que les grecs ont crues balayé dans et par Tartarus, apparaissant du Milieu sur l'opposé(opposé,en face) du côté de la terre. D'autres torrents souterrains ont inclus Lethe, la rivière de distraction et le Styx, la rivière de mort. Tartarus a été dit pour ' couler(baisser) deux fois aussi loin au-dessous de la terre que la terre était au-dessous du ciel ' et être limité par beaucoup de périls. Tartaras était aussi la maison des dieux détrônés, les Titans. Il a contenu une variété de régions ou de royaumes, aux limites des Champs  Elysés à beaucoup de grottes, cavernes et les fosses de supplice réservé pour les damnés.

The Scandinavian and Germans seen the world as a large yew or ash tree with it's limbs and roots spreading into many planes of existence. The World Tree's, Yggdrasil, roots went deep down into subterranean kingdoms, all of which  bordered a vast primordial void called Ginnungagap. One root of Yggdrasil led into Niflheim, the land of the dead. Similar to the Greeks belief, many waters flowed out from the depths and into the human world; in Niflheim it was the spring/river Hvergelmir which boiled and churned relentlessly. The 11 tributaries of the Hvergelmir emptied into the central void of Ginnungagap. The second of Yggdrasil's roots found its way into the lands of the gods, Asgard and Vanaheim. While often pictured as a land high in Yggdrasil's branches, this realm was also subterranean. In fact, the only world of Norse cosmology that is not subterranean is that of Midgard (middle earth), the surface world. Bifrost, the 'rainbow bridge', stretched from Midgard across Ginnungagap into Asgard / Les Scandinaves et les Allemands voyaient le monde comme un grand if ou arbre de cendre avec ça étaient des membres et des racines s'étendant dans beaucoup de plans d'existence. L'Arbre du Monde, Yggdrasil, les racines sont allées profondément en bas dans des royaumes souterrains, dont tous ont bordé un vide énorme primordial appelé Ginnungagap. Une racine d'Yggdrasil a induit en Niflheim, la terre des morts. Semblable à la croyance des grecs, beaucoup d'eaux ont coulé des profondeurs et dans le monde humain; dans Niflheim c'était le printemps / rivière Hvergelmir qui a bouilli et churned[vaporisé] implacablement. Les 11 tributaires de l'Hvergelmir vidé dans le central dépourvu de Ginnungagap. La deuxième des racines d'Yggdrasil a trouvé sa voie dans les pays des dieux, Asgard et Vanaheim. Tandis que souvent décrit comme une terre haut dans les branches d'Yggdrasil, ce royaume était aussi souterrain. En fait, le seul monde de cosmologie nordique qui ne soit pas souterraine est celui de Midgard (la moyenne terre), le monde superficiel. Bifrost, ' le pont d'arc-en-ciel ', tendu de Midgard à travers Ginnungagap dans Asgard

In the Sumerian, Epic of Gilgamesh, the underworld was filled with a wide range of beings, including spirits, the undead, humanoids, and savage guardians. In his search for everlasting life, Gilgamesh first had to reach the mountain of Mashu, connected with the heavens above and the netherworld below. Having been allowed to enter the 'gate', he descended into the bowels of the earth through 12 double-hours of darkness before reaching 'an enclosure as of the gods', filled with brilliance and a garden made entirely of precious stones. / En Sumer, l'Épopée de Gilgamesh, le Milieu a été rempli d'un grand choix d'êtres, incluant l'alcool, les non morts, des humanoïdes et des gardiens(tuteurs) sauvages. Dans sa recherche de la vie éternelle, Gilgamesh  a d'abord dû  atteindre la montagne de Mashu, connecté avec le ciel ci-dessus et le netherworld ci-dessous. Ayant reçu la permission d'entrer 'à la porte', il est descendu dans les intestins de la terre par 12 heures double d'obscurité avant le fait d'atteindre ' une clôture[barrière] à partir des dieux, remplis de la brillance et un jardin fait entièrement de pierres précieuses.

The Bible makes many references to the Inner Worlds such as the bottomless pit, the abyss and hell. Here are several more references in the following: / La Bible fait beaucoup de références aux Mondes Intérieurs comme la fosse sans fond, l'abîme et l'enfer. Voici encore plusieurs références dans la chose suivante :

Philippians 2:10, Revised Standard Version:  ’ . . at the name of Jesus  every knee should bow, in heaven and on earth and under the earth . . . ‘ / Philippes 2:10, Version Révisée Standard : '.. Au nom de Jésus chaque genou doit saluer, dans le ciel et sur la terre et sous la terre... '

Revelation 5:3: ‘And no one in heaven or on earth or under the earth was  able to open the scroll or look into it . . .’ / Révélation 5:3 : ' et personne dans le ciel ou sur la terre ou sous la terre n'était capable d'ouvrir le rouleau ou l'examiner... '

Matthew 12:40:  ‘For as Jonah was three days and three nights in the belly  of the whale, so will the son of man be three days and three nights in the  heart of the earth.’ / Matthieu 12:40 : 'tout comme Jonah était trois jours et trois nuits dans le ventre de la baleine, ainsi donc sera le fils d'homme soit trois jours et trois nuits dans le coeur de la terre. '

In the Book of Enoch, Enoch speaks of proceeding to 'the middle of the earth', where he beheld a 'blessed land', 'happy and fertile' (25:1, 26:1). An angel shows him 'the first and last secrets in heaven above, and in the depths of the earth: In the extremities of heaven, and in the foundations of it, and in the receptacle of the winds' (59:2-3). There are said to be cavities in the earth and 'mighty waters' under it (65:1, 87:5, 95:2). / Dans le Livre d'Enoch, Enoch parle de manière d'agir  'au milieu de la terre ', où il a contemplé ' une terre bénie ', ' heureuse et fertile ' (25:1, 26:1). Un ange lui montre ' les premiers et derniers secrets dans le ciel ci-dessus et dans les profondeurs de la terre : Dans les extrémités du ciel et dans les bases(fondations) de la Terre et dans le réceptacle de vents (59:2-3). Disent là être des cavités dans la terre et ' les eaux puissantes sous cela (65:1, 87:5, 95:2).

Following is the Persian Legend of the Koh-Kaf Mountains taken from the pages of Blavatsky’s book, ‘The Secret Doctrine‘: / La chose suivante est une Légende Persane des Montagnes Koh-Kaf prises des pages du livre de Blavatsky, ' la Doctrine Secrète ' :

“Whatever they may be in their geographical status, whether they are the Caucasian or Central Asian mountains, it is far beyond these mountains to the North, that legend places the Daevas [giants] and Peris; the latter the remote ancestors of the Parsis or Farsis. Oriental tradition is ever referring to an unknown glacial, gloomy sea, and to a dark region, within which, nevertheless, are situated the Fortunate Islands, wherein bubbles, from the beginning of life on earth, the  fountain of life. But the legend asserts, moreover, that a portion of the first dry island (continent), having detached itself from the main body, has remained, since then, beyond the mountains of Koh-Kaf, 'the stony girdle that surrounds the world.' A journey of seven months' duration will bring him who is possessed of 'Sulayman's ring' to that 'fountain,' if he keeps on journeying North straight before him as the bird flies. Journeying therefore from Persia straight north, will bring one along the sixtieth degree of longitude, holding to the west, to Novaya Zemlya; and from the Caucasus to the eternal ice beyond the Arctic circle would land one between 60 and 45 degrees of longitude, or between Novaya Zemlya and Spitzbergen. This, of course, if one has the dodecapedian horse of [King] Hoshang or the winged Simurgh [a marvellous bird, the Persian phoenix] of Tahmurath (or Taimuraz) [third king of Persia], upon which to cross over the Arctic Ocean.* Nevertheless, the wandering songsters of Persia and the Caucasus will maintain, to this day, that far beyond the snow-capped summits of Kap, or Caucasus, there is a great continent now concealed from all. That it is reached by those who can secure the services of the twelve-legged progeny of the crocodile and the female hippopotamus, whose legs become at will twelve wings*; or by those who have the patience to wait for the good pleasure of Simurgh-anke, who promised that before she dies she will reveal the hidden continent to all, and make it once more visible and within easy reach, by means of a bridge, which the Ocean Daevas will build between that portion of the 'dry island' and its severed parts.* This relates, of course, to the seventh race, Simurgh being the Manvantaric cycle.” / "Quoi qu'ils peuvent être dans leur statut géographique, s'ils sont des montagnes Caucasiennes ou Centrales asiatiques, c'est lointain au-delà de ces montagnes au Nord, cette légende place [les géants] Daevas et Peris; le dernier les ancêtres éloignés du Parsis ou Farsis. La tradition orientale ne se réfère jamais à une mer inconnue glaciaire, sombre et à une région sombre, dans laquelle, néanmoins, sont placé les Îles Chanceuses, où des bulles, du commencement de la vie sur la terre, la fontaine de vie. Mais la légende affirme, de plus, qu'une partie de la première île sèche (le continent), s'étant détachée du corps principal, est restée, depuis lors, au-delà des montagnes de Koh-Kaf, ' la ceinture pierreuse qui entoure le monde. ' Un voyage de la durée de sept mois lui montrera qui  posséde ' l'anneau de Suliman ' à cette '  fontaine, ' s'il continue à voyager vers le Nord directement en  avant de lui comme les  oiseaux  mouches.  Voyageant donc de la Perse droit vers  le nord, cela vous apportera  le long du soixantième degré de longitude, en se tenant à l'ouest, à Novaya Zemlya; et du Caucase à la glace éternelle au-delà du cercle polaire arctique atterriraient  entre 60 et 45 degrés de longitude, ou entre Novaya Zemlya et Spitzbergen. Cela, bien sûr, si on a le cheval dodecapedian [de Roi Hoshang] ou le winged Simurgh [un merveilleux oiseau, phoenix Persan] de Tahmurath (ou Taimuraz) [le troisième roi de la Perse], sur quel traverser l'Océan * arctique Néanmoins, les chanteurs errants de la Perse et du Caucase maintiendra(entretiendra), à ce jour, chapeau loin au-delà des sommets couronnés de neige de Kap, ou du Caucase, est là un grand continent maintenant caché de tous. Qu'il soit atteint par ceux qui peuvent garantir les services de douze-legged progéniture du crocodile et l'hippopotame féminin, dont les pieds deviennent à volonté douze ailes *; Ou par ceux qui ont la patience d'attendre le bon plaisir de Simurgh-anke, qui n'a promis qu'avant qu'elle meurt elle révélera le continent caché à tous et le fera encore une fois visible et à portée, au moyen d'un pont, que l'Océan Daevas construira entre cette partie de ' l'île sèche ' et ses parties * coupées Cela se rapporte, bien sûr, à la septième  race, Simurgh étant le cycle Manvantaric. "
 

*Bailey thought she saw in this horse as a twelve-oared ship. . . / *Bailey a pensé qu'elle a vu dans ce cheval comme un bateau à douze rames...

******************