Amor - 16/02/1998 23h35 HNE (#300 of 576)

                 Bonjour à tous les participants de ce forum, aux lecteurs silencieux, et
                 spécialement à vous, Yves, qui venez de nous faire un si gentil clin d'œil en
                 passant…

                 Un grand merci à Christian, à Claude et à Rock d'avoir bien voulu exprimer
                 votre conception de ce qu'est l'Esprit, ainsi que votre vision de la relation
                 existant entre l'Esprit, l'Ame et la Matière. Vos réponses à tous les trois
                 apportent des éléments très intéressants qui demandent une réflexion en
                 profondeur. C'est pourquoi, au risque de paraître sauter du coq à l'âne, je
                 bifurque un peu pour poursuivre sur une autre lancée, mais soyez sûrs que je
                 reviendrai sur le sujet dès que j'aurai le sentiment d'avoir assimilé correctement
                 vos propos.

                 La question qui me hante actuellement porte sur la "finalité" de la vie et va
                 peut-être en faire sourire quelques-uns, mais… Bon! Tant pis! Selon vous,
                 est-ce que tout ce qui vit , ou tout ce qui respire (s'il y a une différence entre les
                 deux…) possède une "âme"? Est-ce que l'arbre a une âme végétale? Est-ce que
                 le chat a une âme animale? Est-ce que le caillou a une âme minérale? Ou bien,
                 au contraire, est-ce que l'Ame est Une, pareille à elle-même depuis la création,
                 sans évolution et sans genre distinctif, puisqu'elle est la parcelle de ce que nous
                 appelons Dieu, donc de même nature, c'est-à-dire sans commencement ni fin?

                 Je m'explique: A l'origine, notre âme --qui représente la partie divine de notre
                 être-- était-elle prédestinée à s'incarner dans une forme humaine? Aurait-elle
                 pu, tout aussi bien, choisir d'être un chêne, un lièvre ou un cristal de roche?
                 Autrement dit, notre âme avait-elle un caractère distinctif , à l'origine, au
                 moment du "Big Bang"? A-t-elle attendu spécifiquement la venue de l'Homme
                 (parce que nous étions de cette essence) pour s'incarner, ou bien a-t-elle vécu
                 (subi) toutes les mutations, toutes les transformations, tous les stades d'évolution
                 qui ont vu naître tant d'espèces et qui les ont vu disparaître jusqu'à extinction
                 totale, expérimentant chacune des transformations, passant du gazeux au liquide,
                 du liquide au solide, du minéral au végétal, du végétal à l'animal, de l'animal à
                 l'humain?

                 La vraie question, au fond, est celle-ci: Notre âme évolue-t-elle sans cesse, ou
                 est-elle éternellement humaine? L'Homme est-il éternel? N'est-il pas plutôt un
                 stade d'évolution appelé à être remplacé par un autre stade d'évolution, qui
                 succèdera lui-même à un autre stade d'évolution? Qu'arrive-t-il de l'Ame dans
                 cette façon un peu darwinienne d'appréhender l'évolution?

                 Amitiés!

*************************