UTILITÉ DE LA RELIGION



08 - La Robe de Sagesse

Par TUESDAY LOBSANG RAMPA
Paris : Éd. J'ai Lu, 1972, ©1971,1985, 1990, 248 P. {N° 1922}, ©1966*


{La Robe de Sagesse, par RAMPA:  (pages 208 à 214)(Extrait 09)} UTILITÉ DE LA RELIGION.

    - Lobsang, dit-il, la religion est une chose très nécessaire, indispensable. Il est absolument nécessaire, absolument essentiel que nous ayons une religion capable d'imposer sa discipline spirituelle à ses fidèles. Sans religion, les hommes ne seraient que des bêtes sauvages. Sans religion, il n'y aurait pas de voix de la conscience. Peu importe, Lobsang, que l'on soit bouddhiste, hindou, chrétien ou juif. Tous les hommes ont le sang rouge quand ils saignent, et la foi à laquelle nous nous plions est essentiellement la même.

{...}

    - Ici sur Terre, les hommes sont comme des enfants à l'école, des enfants qui ne voient jamais leur proviseur, qui ne voient jamais le monde extérieur qui entoure leur école. Imagine que cette école et ses jardins soient complètement enfermés derrière un grand mur, il y a des maîtres, mais on ne voit jamais le directeur. Les élèves de cette école pourraient donc croire qu'il n'y en a pas, s'ils ne voient jamais quelqu'un de supérieur au maître de leur classe. Quand les enfants ont passé leurs examens, ils peuvent sortir de l'école, et rencontrer peut-être le directeur, et voir le monde qui les entourait et qu'ils ignoraient. Trop souvent, les hommes exigent des preuves, ils veulent avoir la preuve de l'existence de Dieu, et le seul moyen d'obtenir cette preuve c'est de parvenir à voyager dans l'astral, à devenir clairvoyant, parce que lorsque l'on peut voyager au-delà des confins de la salle de classe enfermée derrière de grands murs, on peut apercevoir et connaître la Grande Vérité.

{...}

    - Imaginons maintenant une classe, où l'on croit que le proviseur s'appelle Un tel. Mais dans la classe voisine, les élèves discutent avec nous, et nous disent que le nom du directeur est autre. Et une 3e classe intervient, et nous déclare que nous sommes tous des imbéciles parce qu'il n'y a pas de proviseur, car s'il y en avait un nous le verrions, nous connaîtrions son nom et nous n'aurions pas à discuter. Ainsi, Lobsang, une de ces classes est pleines d'Hindous qui appellent le directeur par un certain nom, la classe voisine est pleine de chrétiens et ils ont un autre nom pour leur proviseur. Mais si nous allons au fond des choses, si nous extrayons de l'essence de chaque religion nous découvrons qu'elles ont toutes un point commun. Elle parlent toutes de l'existence de Dieu, d'un Être Suprême. Nous pouvons l'adorer de manière différentes, mais du moment que nous l'adorons avec toute notre foi, le reste importe peu.

    - Lobsang, suppose que tous les acolytes, les moines et les lamas de la lamaserie de la Barrière de Roses n'aient personne pour leur inculquer la discipline; ils sont 7000 dans cette lamaserie, 7000! Suppose qu'il n'y ait aucune discipline, aucune récompense, aucun châtiment, suppose que chacun puisse faire ce qu'il lui plaît, selon son caprice, sans être troublé par sa conscience. Bientôt, ce serait l'anarchie, il y aurait des crimes, il pourrait se passer des choses horribles. Ces hommes sont maintenus sur le droit chemin par la discipline, spirituelle et physique. Il est donc indispensable que tous les peuples aient une religion, qu'ils obéissent à une discipline spirituelle, car s'il n'y avait que la discipline physique ce serait le règne de la force, et le plus fort régnerait. Mais la discipline spirituelle fait régner l'amour. Le monde d'aujourd'hui a grand besoin de religion, non pas celle-ci ou celle-là, mais n'importe quelle religion selon qu'elle convient le mieux au tempérament de tel ou tel peuple.

{...}

    ... La religion est une chose que l'on VIT. C'est un code de conduite que nous nous imposons de bon cur afin de nous purifier et de nous fortifier. En veillant à avoir des pensées pures, nous chassons, par la même occasion, les pensées impures, nous fortifions l'être vers lequel nous irons quand nous quitterons notre corps. Mais tu verras la vérité de tout cela par toi-même, quand tu apprendras à voyager dans l'astral. Pour le moment, et pendant quelques semaines encore, tu dois me croire sur parole. La religion est une réalité, une nécessité. Si tu pries et si tu t'imagines que ta prière n'est pas exaucée, tu te trompes peut-être car avant de venir sur cette terre nous traçons un plan précis de ce qui nous sera avantageux ou désaventageux durant notre séjour provisoire. Nous préparons notre vie sur Terre - avant d'y venir - comme l'étudiant d'une grande université prépare le cours de ses études afin qu'ensuite, une fois diplômé, il devienne ceci, ou cela ou autre chose.

    - Honorable Maître, hasardai-je un peu timidement, croyez-vous qu'une religion soit supérieur à une autre?

    - Aucune religion ne peut être meilleure que celui qui la pratique. Ici, nous avons des moines bouddhistes et certains sont pieux, dévots, de bonne moralité, alors que d'autres le sont moins. Une religion est personnelle, propre à chaque individu, chaque personne a son idée de la religion, chacun y trouve différentes choses et peu importe que cet homme soit bouddhiste, hindou, chrétien ou juif. Ce qui importe, c'est que chaque personne pratique sa religion au mieux de sa foi et de ses facultés.

*************