20- LE TESTAMENT DE RAMPA
Organisation « Les Manus » du monde
 (©1984. Stanké-Arnaud Immelé => pages 37 à 39 Extrait 03)

    Le monde a un Manu qui en a la charge. Vous pouvez dire que le Manu est pareil à un des dieux de l'Olympe si parfaitement décrit dans les légendes grecques. OU bien, si vous désirez être mieux à la page, vous pouvez dire que le Manu est pareil au Directeur Général d'une fille d'une grande firme. Sous le Directeur Général de cette filiale parce que ce monde-ci n'est qu'une filiale après tout il y a des directeurs de départements qui, dans notre langage d'aujourd'hui, seraient appelés Manus de différents continents et de différents pays. Ces sous-directeurs sont responsables de l'exécution, disons aux États-Unis, ou en Allemagne ou en Argentine, etc. Et de même que les directeurs humains ont des tempéraments différents, les Manus ont également des caractères différents et ainsi le pays en question a des caractéristiques nationales différentes, Les Allemands, par exemple, sont tout différents des Italiens, et les Italiens tout différents des Chinois. Cela provient du fait que le « Directeur » de chacun de ces déparlements se trouve être différent.

37

    Si glorieux qu'ils paraissent être, les Manus ne sont que des marionnettes de la Grande Entité ou Sur-moi qui complète « Dieu ». Ce grand Sur-moi emploie les Manus comme des marionnettes à peu près de la même manière que le Sur-moi humain peut employer un tas d'humains dans le but d'accroître son expérience.

    « Comment les Manus des nations dirigent-ils les affaire de leur nation? Agissent-ils par l'intermédiaire des représentations aux Nations unies, des chefs d'État, de leurs cabine et de leurs conseillers, ou bien comment? »

    Si les Nations unies avaient été ce qu'on avait espéré c'eût été le moyen d'agir mis à la disposition du Manu mais il y a ici quelque chose qui peut vous sembler déplaisant même vous paraître absolument révoltant, mais qui néanmoins, est un fait réel.

    Ce monde particulier n'est pas un monde très évolué, en fait, c'est un monde de punition, un enfer, une dure école appelez-le comme vous voudrez et beaucoup de Manus préposés à la garde de ce monde sont, eux-même en train d'apprendre! Lorsqu'ils acquièrent de l'expérience et obtiennent des succès, alors, exactement comme pour des directeurs de départements, ils sont promus, et si le Directeur Général arrive à remporter des succès dans sa petil filiale, il pourrait bien être promu à une filiale beaucou plus importante.

    Il est réellement nécessaire de voir les choses avec un esprit ouvert et de se souvenir que lorsqu'on est de l'Autre Côté, dans l'astral, on ne se trouve pas installé sur un nuage pour jouer du banjo ou pincer les cordes d'une harpe: on doit travailler.

    Si vous êtes à l'école, au jardin d'enfants, vous pourriez penser que les « grands » de douze ans dans une classe supérieure sont de vrais Dieux qui ne font rien sinon dire au professeur où il faut aller; et ceux-ci âgés de douze ou de quatorze ans pourraient penser que ceux de la sixième classe --

38

de la treizième appelez-les comme vous voulez ils sont vraiment les Dieux de la Création. Mais ces Dieux de la Création ont encore des devoirs à faire à domicile, ils vont encore assister à des classes, encore acquérir de l'expérience. Tout va bien, des gens viennent sur Terre pour accroître leur expérience, des Manus surveillent ce monde (plus ou moins) afin, eux aussi, d'acquérir de l'expérience, et, s'il y a quelques luttes entre les différents pays, hé bien, cela instruit les humains et cela instruit les Manus également.

    Dans des états supérieurs, c'est-à-dire avec des mondes beaucoup plus évolués, les Manus peuvent se réunir et discutter amicalement de la situation, de sorte qu'il n'y ait pas de guerre et pas de crime particulièrement grave; mais il s'agit là de politiques baucoup trop  évoluées pour les gens{humains} de la Terre. Les gens de la Terre sont au monde pour apprendre par la manière dure, vu qu'ils ne veulent apprendre par la manière douce, la manière aimable. Un individu s'amène et vous frappe avec une massue ou manifeste un désir très sérieux de vous assommer et Vous étendre sur le carreau, il est bien inutile de lui dire: je vous en prie, mon cher camarade, renoncez gentiment à vos intentions aussi désagréables! ». Au lieu de parler ainsi, si vous êtes intelligent, vous lui flanquerez un coup de pied OÙ cela fait le plus mal et puis après, vous lancerez un coup de sirène pour appeler la police. Ainsi, les Manus de ce monde sont des apprentis. Ils prennent les choses exactement comme vous, et quand ils ont appris à mettre un peu d'ordre dans les affaires, ils y vont pour occuper une situation meilleure. Mais, chouhette! Vous n'avez guère à séjourner ici qu'environ soixante-dix ans ou à peu près, la durée d'une vie; tandis que le pauvre Manu doit purger une peine de loin plus longue que la Vôtre.

39

************