20- LE TESTAMENT DE RAMPA
LE MESSAGE DE RAMPA
Aura .................................................... 163

(©1984. Stanké-Arnaud Immelé => pages 176 à 178 Extrait 45)
Lecture de l'aura

    « Eh bien, mon garçon », commença-t-il d'une grosse voix profonde, semblable au grondement du tonnerre dans les montagnes lointaines, « j'ai beaucoup entendu parler de toi. Ton illustre Guide, le Lama Mingyar Dondup, affirme que tu es un prodige, que tes facultés paranormales sont formidables. C'est ce que nous allons voir. »

    J'étais assis devant lui et je tremblais.

    « Tu me vois? Et que vois-tu? » demanda-t-il.

    Tremblant de plus en plus, je lui dis la première chose qui me traversait l'esprit :

    « Je vois un homme si grand et si fort, vénérable Lama-médecin, qu'en arrivant ici je l'ai pris pour une montagne. »

    Son rire bruyant provoqua un tel déplacement d'air que je craignis que ma robe ne s'envolât.

    « Regarde-moi, mon garçon, regarde mon aura et dis-moi ce que tu vois! » ordonna-t-il. « Et ce que tu en conclus. »

    Je le regardai, mais non pas fixement, car cela risque d'affaiblir l'aura d'une silhouette habillée. Je regardais plutôt dans sa direction.

    « Seigneur », lui dis-je, « je vois d'abord le contour physique de votre corps, vaguement, tel qu'il serait sans vêtements. Puis, tout près de vous, je distingue une faible lumière bleuâtre, qui a la couleur de la fumée du bois vert. Elle

176

m'apprend que vous avez travaillé trop dur, que vous connaissez de longues nuits d'insomnie, depuis quelque temps, et que votre énergie éthérique est basse. »

    Il me dévisagea avec des yeux écarquillés et hocha la tête d'un air satisfait. « Continue! »

    « Seigneur, votre aura s'étend à environ trois mètres de vous, de chaque côté. Les couleurs se superposent à la fois verticalement et horizontalement. Je vois le jaune qui indique la haute spiritualité. Pour l'instant, vous vous étonnez qu'un enfant de mon âge puisse vous dire tant de choses et vous songez que mon Guide, le Lama Mingyar Dondup, n'est pas tout à fait ignorant, après tout. Vous pensez qu'il vous faudra vous excuser auprès de lui pour avoir exprimé des doutes sur mes capacités. » Un grand éclat de rire m'interrompit. « Tu as raison, mon garçon, tu as raison! » s'écria le Lama avec ravissement. « Continue! »

    « Seigneur! » (Tout cela n'était pour moi qu'un jeu d'enfant!) « Vous avez eu récemment un accident et vous avez reçu un coup au foie. Cela vous fait mal quand vous riez trop fort et vous envisagez de prendre de l'herbe de tatura et de vous faire masser en profondeur quand vous serez sous son effet anesthésiant. Vous songez que c'est la volonté du Destin si, parmi plus de six mille espèces de plantes, il y a justement pénurie de tatura. »

    Il avait cessé de rire et me regardait avec un respect non déguisé. J'ajoutai :

    « Votre aura indique de surcroît, Seigneur, que vous serez bientôt le principal abbé-médecin du Tibet. » II me considéra avec une certaine appréhension. « Mon garçon », me dit-il, « tu jouis d'un grand pouvoir... tu iras loin. Mais n'en abuse jamais, jamais. Ça peut être dangereux. À présent, discutons en égaux de cette question de l'aura. Mais parlons-en tout en buvant du thé. »

    « Qu'est-ce qui provoque l'aura, Seigneur? » demandai-je. « Ainsi que te l'a dit ton respectable Guide, le Lama Mingyar Dondup », me répondit le Lama, « le cerveau reçoit des messages du Moi Supérieur. Des courants électriques prennent naissance dans le cerveau. Toute la Vie n'est qu'électricité. L'aura est une de ses manifestations. Autour de la

177

tête, se trouve, comme tu le sais fort bien, un halo, une auréole. Les peintures anciennes montrent toujours un Saint ou un Dieu avec ce « Bol d'Or » derrière la nuque. »

    «Pourquoi si peu de gens voient-ils l'aura et l'auréole, Seigneur? »

    « Certaines gens nient l'existence de l'aura parce qu'eux ne peuvent pas la voir. Ils oublient qu'ils ne peuvent pas non plus voir l'air, et pourtant, sans air, ils ne subsisteraient pas longtemps! Quelques personnes elles sont très rares distinguent l'aura. D'autres pas. Certains individus peuvent entendre des fréquences plus hautes ou plus basses qui échappent à d'autres. Cela n'a aucun rapport avec le degré de spiritualité de l'observateur, pas plus que savoir marcher sur des échasses ne dénote chez quelqu'un des qualités morales. » II me sourit et ajouta : « Autrefois, je marchais sur des échasses presque aussi bien que toi. À présent, ma corpulence me l'interdit. »

178

*******