Cycle


- « JE CROIS », par TUESDAY LOBSANG RAMPA, 190 P. Paris : Éditions J'ai lu, 1979, ©1977.
{A366}, ISBN : 2-277-51366-0. Cycle, (pages 139 à 141).
 

    Grand-père, j'ai beaucoup songé à ce que vous avez dit hier au sujet du Pendule. Mais si le Bien et le Mal alternent avec chaque balancement du Pendule, alors ils n'ont pas beaucoup de chances de faire le bien et le mal, vu qu'ils n'ont environ qu'une seconde pour chaque balancement d'après ce que j'ai cru comprendre. Comment expliquez-vous cela? -

      Mais, mon cher petit chat, tu ne penses pas, j'espère, que le Pendule de l'Univers bat à une seconde d'intervalle? Ses intervalles représentent des périodes de milliers et de milliers d'années. Sais-tu, petit chat, que le temps est purement relatif? Voici un exemple  : Ici, en Angleterre, il est actuellement minuit moins quatorze minutes, mais il n'en est pas de même dans d'autres pays; si tu étais transporté soudain à Glasgow, tu découvrirais qu'il est peut-être minuit moins le quart. Mystérieux, hein? Mais mon propre calcul est, bien sûr, limité à mon propre rythme de battements. (Grand-père fit une pause pour prendre une respiration sous la forme d'un autre maillon de la chaîne passant sur la roue dentée, et le poids ayant stoppé sa descente, il reprit :) Tu dois te souvenir, petit chat, que notre unité, à nous, les horloges, est de vingt-quatre heures qu'il y a soixante minutes dans une heure, et que chaque minute est de soixante secondes; ce qui représente trois mille six cents secondes en une heure. Ainsi en vingt-quatre heures et une seconde, le Pendule aura battu quatre-vingt-six mille quatre cents fois .

      Oh! s'exclama le chat. C'est vraiment beaucoup de fois! Je serais bien incapable de le faire!

    Et c'est avec une admiration accrue que le chat regarda la vieille horloge.

    Oui, dit grand-père qui s'échauffait, son pendule battant plus fort encore, mais le Pendule de l'Univers a un système tout différent. Nous sommes concernés par des périodes de vingt-quatre heures, mais nous devons nous souvenir que dans le temps réel le temps au-delà de cette Terre, le monde, au cours de chaque cycle, traverse une période d'un million sept cent vingt-huit mille années[1 728 000]; et tous les cycles vont par groupe de quatre, tout comme la frappe de mes coups, le quart, la demie, et les trois quarts de l'heure. Tu vois donc que nous suivons une bonne tradition.

    Le chat hochait la tête comme s'il avait compris ce qui venait d'être dit, comme si tout ce savoir lui était accessible; il éprouva cependant le besoin de demander :

    Mais, grand-père, c'est au sujet du Pendule, à la fin de sa course. Vous avez dit qu'il se stoppait pour une fraction de fraction de seconde. Et que voulez-vous dire par temps réel?

    Grand-père ricana doucement et répondit :

    Ah! Oui, bien sûr, mais quand nous avons à jouer sur un million sept cent vingt-huit mille années, nous pouvons alors permettre que le Pendule s'arrête pendant beaucoup d'années, à la fin de chaque battement. Tu ne crois pas? Seulement, tout ceci est si profond que nombreux sont les humains qui ne peuvent le comprendre, et certaines horloges non plus. Mais nous ne voulons pas te fatiguer le cerveau, pauvre petit chat, avec tout ce savoir; peut-être devrions-nous changer de sujet.

    Mais il y a une chose que je tiens tout spécialement à demander, dit le chat. Si Dieu est d'un côté du balancement, et Satan de l'autre, comment alors trouvent-ils le temps de faire du bien ou du mal?

    La vitre placée devant le visage de grand-père brillait étonnamment sous le clair de lune, et il répondit quelques instants plus tard :

    Quand nous avons toutes ces années pour un balancement, nous pouvons alors nous permettre d'avoir deux fois un millier d'années à la fin de chaque mouvement ce qui fait qu'à un intervalle de deux mille ans, nous avons le Bien, et à l'intervalle suivant de deux mille ans, le Mal... et ainsi de suite.

    ...

    moment où la nature est libre d'opérer un changement, instant où meurt un jour et où un autre naît, et quand le Pendule se balance, il va d'abord vers le bien, puis vers le mal, et du mal vers le bien.

****************