20- LE TESTAMENT DE RAMPA
L'homme et ses « partenaires » sur Terre
Considérations écologiques

(©1984. Stanké-Arnaud Immelé => pages 102 à 103 Extrait 19)


    L'explosion démographique fait peser une menace croissante sur les bêtes sauvages et sur les régions sauvages du globe ces animaux, ces endroits sauvages survivront-ils ou bien l'Homme détruira-t-il pour toujours son environnement?

    Nombre d'animaux, d'oiseaux et de poissons mourront et leurs espèces seront exterminées pour toujours. L'humanité n'a aucune considération pour les populations des pays sauvages; les hommes n'ont qu'une préoccupation: empocher quelques gros billets supplémentaires. Ainsi qu'on l'a écrit, il y a un projet, ici dans la province de Québec, en vue de déboiser des millions d'acres de terre afin de fournir la matière première à l'industrie papetière dont certains des produits serviront à faire des journaux, à fabriquer du cuir artificiel et nombre d'autres objets que, pour l'une ou l'autre raison, l'Homme estime aujourd'hui, indispensables à son existence.

    Les arbres abattus, il n'y aura plus dans la région en question, ni insectes ni oiseaux; plus d'endroits où les oiseaux puissent faire leurs nids, plus de nourriture pour les oiseaux, aussi mourront-ils de faim. Les animaux manquant d'abris et de nourriture mourront aussi.

    L'homme se suicide et il détruit rapidement ce monde. Les arbres disparus, il y aura modification des courants thermiques.

102

    La température des arbres faisait monter l'air et tomber la pluie; dans les arbres, il y aura changement de climat. Dans la région de Québec où l'on abat des millions d'arbres, c'est probablement un désert qui naîtra.

    Les racines des arbres s'étendent dans le sol et le fixent en une masse solide. Une fois les arbres abattus et leurs racines arrachées, il n'y aura plus rien pour agglomérer le sol, si bien que les vents s'élèveront et emporteront dans l'air la légère poussière du sol, transformant le pays en une zone déserte rappelant la région désolée d'Amérique qu'on appelle la cuvette de poussière (dust bowl).

    L'humanité détruit le monde à cause de sa cupidité vraiment insatiable. Si les gens voulaient simplement adopter un genre de vie plus conforme à la nature, et s'ils renonçaient à tous ces produits de synthèse, ils seraient bien plus heureux. Dans l'état actuel des choses, par suite de tous les progrès de l'humanité, l'air est de plus en plus pollué, et il en est de même pour l'eau et pour le sol. Bientôt, on en arrivera au point de non-retour: la terre deviendra stérile et inhabitable. Nombre de personnes haut placées dans ce monde travaillent d'arrache-pied à influencer l'humanité pour que s'arrête cette destruction insensée des régions sauvages où la vie peut encore s'épanouir, et pour que la Nature soit à même de restaurer l'écologie et de la ramener à un point qui convienne mieux à la perpétuation et à l'évolution de l'espèce humaine.

103

********