Sujet: Il faut arrêter de propager l'idée que les LampesFluoCompactes-LFC sont... N.U.no.443
De: béate
Date: Mon, 14 Jan 2008 18:51:31 -0500 (EST)
A: vision_globale@sympatico.ca

Lampe FluoCompacte
- LFC -
Le choix de l'clairage domestique n'est pas prendre la lgre,
son action peut avoir un effet sur la sant de toute une famille.

Il faut arrter de propager l'ide que les Lampes FluoCompactes (LFC)
constituent un produit cologique
car les LFC gnrent une kyrielle de nuisances :
avec la complicit des autorits, les industriels dissimulent la vrit !.

Le ballast lectronique intgr avec self des LFC est responsable d'missions rayonnes
BF et HF micro-ondes .
Il en rsulte de fortes impulsions de courants parasites en sortie du ballast,
celles-ci circulent dans le conducteur de terre et galement dans le conducteur d'alimentation.
En raison de la frquence leve de ces courants
il y a videmment un fort rayonnement lectromagntique.
Conscients du problme, les industriels ont donc plac la lampe le plus prs possible
du ballast lectronique afin de rduire au maximum la longueur des conducteurs
les plus rayonnants en hyperfrquences micro-ondes.
Afin que ces hyperfrquences rayonnes ne perturbent pas les ondes radios,
courants porteurs, etc ... des filtres sont intgrs au ballast
(limites d'mission : Normes EN55015 bande 9KHz 30MHz).

Les irradiations Hyperfrquences micro-ondes sont dont bien une ralit des lampes Fluocompactes.
Il n'y a aucune ambigut : trs puissantes l'allumage ces irradiations HF sont mesurables.
Nanmoins, elles diminuent fortement aprs une priode de plusieurs minutes (monte temprature).
En consquence,
contrairement ce qui est souvent vhicul dans le grand public, ces rayonnements
ne s'arrtent pas 30 cm de la lampe, mais gnrent un lobe d'environ 3 mtres de diamtre :
Les LFC reprsentent une importante nouvelle source d'immixtion en CEM dans les foyers
de part leur multiplicit, malheureusement les citoyens ne sintressent pas
de prs ce sujet car ils simaginent tre en scurit . . .
L'ADEME n'a pas tudi les CEM dans la zone des 30 cm.
C'est un faute inexcusable de l'ADEME de ne pas en informer le grand public
(vido ancienne version: "La faute inexcusable de l'ADEME")
(nouvelle version actualise en cours)

La normalisation Franaise des limites d'irradiations RNI est issue des normes europennes
1999/519/EC

Recommandation du Conseil du 12 07 1999,
relative la limitation de l'exposition du public aux champs lectromagntiques de 0 Hz 300 GHz.
.

Ce document est assez complexe comprendre pour le grand public.
Nanmoins la seule diffrence notoire avec la rglementation concernant la tlphonie mobile
(DAS)
est la non pulsation des rayonnements HF mis par les LFC.
Les valeurs limites tant identiques avec une plage de frquences additives pour les LFC de
10 400 MHz pour 28 V/m de valeurs limites,
sont calcules moyennes toujours sur une exposition aux irradiations de six minutes !.

Le corps humain possde une capacit de thermorgulation grce la circulation sanguine. Nanmoins au-del de 6 minutes dirradiation la charge thermique va devenir trop importante,
le corps ntant plus capable dliminer les calories aussi vite quil les absorbe.
Il sensuit une augmentation de temprature localise ou non sur une partie du corps,
qui peut savrer trs dangereuse si elle nest pas stoppe.

Cet chauffement induit dans les tissus de lorganisme peut provoquer
des ractions physiologiques et thermorgulatrices temporaires,
notamment une rduction des capacits physiques ou mentales au fur et mesure
que la temprature du corps augmente (ex. la fivre en centime ou dixime de degr).
On a ainsi pu remarquer que lutilisation des LFC peut provoquer notamment
lchauffement des hmisphres du cerveau qui peuvent tre situs proximit de la LFC.
En consquence,
aprs une longue prsence d'une partie du corps une distance proche d'une LFC
il peut y avoir dpassement de cette priode dirradiation stipule dans les textes de lois normatifs
et non conformit des taux d'irradiations la rglementation opposable . . .
Mme si la diminution des irradiations est trs significative en fonction de la distance,
il est ncessaire de replacer les paramtres de cet clairage
vocation industrielle dans un contexte d'utilisation domestique
avec une hauteur sous plafond de 2m50 et
d'une source d'mission prenne
pour comprendre notamment les effets nocifs sur le Systme Nerveux Central (SNC).
Cest pour cela que Next-up organisation accuse les autorits sanitaires nationales
et notamment l'ADEME de dissimulation des risques
et demande la mise en conformit de toutes les ampoules dcharge
de type LFC usage domestique.

Facteurs aggravants pour une utilisation des LFC dans un contexte domestique :
les personnes peuvent tre soumises des expositions
multiples et simultanes qui gnrent un taux d'irradiation cumulatif.
(Rglementation : Annexe IV, Calculs des Restrictions de bases : page 10)

La notion de distance de l'humain
par rapport aux irradiations HF mises par les LFC est le paramtre essentiel :
une personne de taille moyenne (1m73) aura souvent lors de ses dplacements et sjours
sa bote crnienne expose environ de 30 50 cm, voire moins de la source d'mission HF.
L'important tant le rapport dose d'irradiation par rapport au temps.

En consquence, dans un espace cuisine par exemple :
l'irradiation sera consquente car la position debout est frquente.
Pour une personne assise sur une chaise ou dans un canap, en fonction de la distance,
pour la mme priode, la dose d'irradiation reue sera divise par deux, voire par trois.


Les nombreux lments mtalliques prsents dans une cuisine seront des facteurs aggravants.
De mme, toutes les personnes qui portent des lments mtalliques endognes, ou
des bijoux, des lunettes (non titanes), des baleines de soutien-gorges mtalliques, etc . . .
seront plus exposes ces rayonnements lectromagntiques hyperfrquences micro-ond
es.
LFC et les UV
Les LFC produisent un clairage fluorescent riche en ultra-violets suivant
des ondes bien spcifiques dues la vapeur de mercure traverse par le courant lectrique.
Plusieurs baies d'mission dans les UVB et en particulier 365 nm dans les UVA.
Par l'adjonction de certains matriaux sur les diffuseurs
les fabricants essayent aujourd'hui de rduire considrablement ces UV.

LFC et l'effet STROBOSCOPIQUE
Dans l'clairage fluorescent la modulation temporelle de la lumire due au courant alternatif
n'est pas amortie comme par le filament de tungstne (lumire de nature isotrope).
Cette lumire, dite anisotropique vibre un rythme de 100 battements par seconde
et peut provoquer pour des personnes prdisposes, notamment les EHS :
fatigue visuelle, maux de tte, acclration du rythme cardiaque, pilepsie, etc . . . .
Conscients de ces problmes, les industriels essayent de limiter cette modulation par l'apport d'amliorations technologiques afin de tendre rendre celle-ci plus acceptable.
 
tir de:
Next-up news n443 L'clairage enjeux nergtique Comparatif LED LFC
   
Si cette page ne s'affiche pas correctement, cliquez ici / If this page is not posted correctly, click here

- Dossier conomie d'nergie lampes LED et LFC :
- L'clairage enjeux nergtique ? . . . La ralit des chiffres (comparatif) (ensuite cliquer sur Franais).
 
.................................................................................................
 
 


Dcouvrez les styles qui font sensation sur Yahoo! Qubec Avatars